Bientôt un ETF XRP ? Ripple rêve de conquérir Wall Street

https://journalducoin.com/actualites/bientot-etf-xrp-ripple-reve-conquerir-wall-street/

Le rêve américain. Alors que l’approbation des ETF Bitcoin aux USA, il y a un peu plus d’un mois, a secoué notre écosystème et déclenché une véritable fièvre. Et, il semblerait que la fièvre ETF gagne du terrain. Brad Garlinghouse, le PDG de Ripple, est, lui aussi, contaminé, ne cachant pas lors d’une interview auprès de nos confrères de Bloomberg, son rêve timide d’ETF XRP. Explications.

L’ETF XRP, la nouvelle pépite de Ripple ?

Ne nous enflammons pas. Précisons que Brad Garlinghouse, le PDG de Ripple, en est encore aux prémices de la réflexion sur le sujet, comme il l’explique lors de son interview.

Néanmoins, l’idée d’un Fonds Négocié en Bourse (ETF) ancré sur le XRP ne manque pas de le séduire : il « l’accueillerait favorablement ». Pour Garlinghouse, un tel ETF ne représenterait pas uniquement une avancée pour Ripple ; il symboliserait également une opportunité de diversification pour les investisseurs institutionnels, en quête constante de nouveaux horizons.

« Nous pensons que cela a du sens pour la communauté XRP dans son ensemble. »

Par ailleurs, le succès retentissant des ETF Bitcoin aux États-Unis n’a fait qu’amplifier l’envie de Ripple d’obtenir sa part du gâteau. Garlinghouse perçoit l’introduction d’un ETF XRP comme une suite logique, il explique même qu’il serait probable que d’autres ETF ancré sur des cryptomonnaies se créent.

Régulation et sécurité : les prochains défis du XRP

Bien que Ripple navigue sur une vague de succès, le ciel n’est pas entièrement dégagé pour l’entreprise, qui a dû affronter la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine dans un combat juridique de longue haleine.

Cette bataille, loin d’être terminée, a mis à l’épreuve la résilience et la stratégie de Ripple face aux régulateurs financiers. La récente victoire, en demi-teinte certes, de Ripple, où la juge Analisa Torres a tranché en faveur de la société en déclarant que certaines ventes de XRP ne constituaient pas des contrats d’investissement, ayant un gout amer. On notera d’ailleurs, que le PDG dans ce contexte ne développe pas plus son idée : « la conformité d’abord ».

« Je pense que l’ensemble du secteur crypto dois être dans un état d’esprit de conformité prioritaire (…) »

Parallèlement, l’Europe semble prendre une voie plus harmonieuse avec l’introduction du cadre MiCA (Markets in Crypto-Assets), visant à établir une régulation anticipative et unifiée pour les actifs crypto à travers l’Union européenne. Cette approche contraste avec la tactique réactive de la SEC, qui régule souvent après coup, et souligne une divergence dans la manière dont les juridictions abordent la réglementation de l’espace crypto.

Il n’est pas question ici de retranscrire intégralement les propos de Brad Garlinghouse. Cependant, Ripple et son PDG, portés par un récent partenariat avec Custody & Trust Company ou encore avec WeCan, semblent confiants, malgré le poids réglementaire de la SEC qui pèse encore sur XRP. Ce tableau, mi-figue, mi-raisin, reflète la complexité, peut-être même l’ambition un peu trop grande, de voir arriver un ETF XRP, alors même que rien est encore gagné pour un ETF ether aux USA.

Vous avez la passion des cryptos, et vous aimeriez faire grandir votre patrimoine immobilier ? La tokenisation peut vous permettre de générer un rendement régulier basé sur des biens immobiliers réels sans les inconvénients d’une rente locative

Lien commercial

L’article Bientôt un ETF XRP ? Ripple rêve de conquérir Wall Street est apparu en premier sur Journal du Coin.

Face à la hausse de la criminalité, le Tresor US veut encadrer les cryptomonnaies

https://journalducoin.com/actualites/face-hausse-criminalite-tresor-us-veut-encadrer-cryptomonnaies/

Cryptomonnaies et régulation. En plein essor des ETF Bitcoin au comptant, validés par la Security and Exchanges Commission le 10 janvier 2024, on pourrait croire à une éclaircie réglementaire aux USA. Pourtant, le chemin vers une cohabitation harmonieuse entre innovation et sécurité est encore long.

Récemment, le Departement du Tresor (organe responsable de l’intégrité économique du pays), dirigé par Janet Yellen, a publié un communiqué annonçant certaines recommandations. Son message ? Il est grand temps de mettre de l’ordre. La raison de cette urgence ? L’ombre grandissante de la finance illicite dans notre bel écosystème.

Les cryptomonnaies, nouvel eldorado des criminels ?

Spoiler alert : la réponse n’est pas aussi simple qu’un oui ou un non. Avant même que le mot « cryptomonnaie » ne devienne courant, les criminels faisaient déjà preuve d’une créativité débordante pour blanchir leurs gains mal acquis. Par ailleurs, selon les experts de Chainalysis, les transactions illicites en cryptomonnaies en 2022 ne représentent qu’une fraction minuscule de l’ensemble des échanges.

« En plus de la réduction de la valeur absolue des activités illicites, notre estimation de la part de l’ensemble du volume de transactions crypto associée aux activités illicites a également diminué, passant de 0,42 % à 0,34 % en 2022. »

Rapport de Chainalysis – Source

Cela dit, le rapport des Évaluations Nationales des Risques 2024, dont les premiers axes ont été fraîchement dévoilés par le Trésor américain, peint un tableau moins rassurant. Selon ce document et son communiqué de presse, le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la prolifération financière continuent de figurer parmi les menaces les plus pressantes pour la sécurité nationale des États-Unis.

« Qu’il s’agisse de terrorisme, de trafic de drogue, d’agression russe ou de corruption, le financement illicite constitue le fil conducteur des plus grandes menaces à la sécurité nationale de notre pays (…) notre évaluation nationale des risques, est à la pointe de l’analyse de l’environnement mondial des risques afin de protéger les systèmes financiers américains et internationaux contre les abus commis par des acteurs illicites. Nous exhortons les secteurs public et privé à s’intéresser à ces rapports, ainsi qu’à notre prochaine Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme et autres financements illicites. »

Sous-secrétaire au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier, Brian E. Nelson – Source

La DeFi, le prochain front dans la lutte réglementaire aux USA ?

Malgré notre pointe de sarcasme, il est indéniable que le combat des États-Unis contre les cryptomonnaies, attisé par l’affaire FTX, est justifiable et se poursuit avec vigueur. Au cœur de cette bataille, la finance décentralisée (DeFi) et les stablecoins se dressent comme de nouveaux défis pour les régulateurs.

Les plateformes DeFi, malgré leur assujettissement théorique aux règles anti-blanchiment et anti-terrorisme, glissent souvent entre les mailles du filet réglementaire, ouvrant grand la porte aux abus par des criminels, comme le souligne le rapport du Trésor américain qui évoque, par exemple, les arnaques de jeux en ligne et autres Casino sur la DeFi.

Le dépaartement du Tresor US alerte encore sur les cryptomonnaies

 

Les stablecoins en ligne de mire

En parallèle, une inquiétude grandissante se focalise sur les stablecoins (paradoxalement plus centralisés que certaines cryptomonnaies). Ces derniers, devenant la monnaie de choix pour les groupes terroristes en quête de financement et prenant le relais du bitcoin, représentent un nouveau front dans la lutte contre l’utilisation malveillante des cryptomonnaies.

À noter également que Chainalysis met en lumière l’ascension de l’utilisation des stablecoins, notamment des tokens TRC-20 (dont l’USDT sur Tron) dans son rapport, soulignant la complexité croissante du paysage des cryptomonnaies face aux tentatives de régulation.

Alors que le combat pour une régulation équilibrée est sans doute nécessaire, il représente aussi un nouveau coup dur pour un secteur des cryptomonnaies qui lutte pour se développer dans un cadre souvent perçu comme punitif et truffé de stéréotypes. Des entreprises phares, telles que Coinbase et Ripple, ne se sont pas contentées de rester les bras croisés. Elles ont pris les devants en engageant des actions en justice contre des régulateurs comme la SEC, marquant ainsi leur résistance face à des mesures qu’elles jugent inéquitables.

Enfin, la représentation du secteur crypto comme un refuge pour les activités illégales ne tient pas compte de la réalité dans son intégralité. Si les discours officiels tendent à peindre un tableau sombre, ils omettent souvent de reconnaître que le véritable défi auquel cette économie numérique est confrontée n’est autre que la multitude de cyberattaques dont elle est régulièrement la cible. Ces incidents soulignent la nécessité d’une approche plus nuancée et mieux informée de la part des régulateurs, une approche qui reconnaît les efforts de sécurisation et d’innovation continus au sein même du secteur crypto.

Grâce à Bitpanda, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France. Du 6 au 13 février, vous pouvez tenter de remporter 2000€ en BTC en achetant 210€ de cryptos !

Lien commercial

L’article Face à la hausse de la criminalité, le Tresor US veut encadrer les cryptomonnaies est apparu en premier sur Journal du Coin.

Bitcoin : MicroStrategy achète 37,2 millions de dollars en BTC

https://journalducoin.com/actualites/bitcoin-microstrategy-achete-372-millions-dollars-btc/

190 000. C’est le nombre de BTC que possède maintenant MicroStrategy la société de Michael Saylor qui a acheté 850 supplémentaires pour 37,2 millions de dollars au mois de janvier 2023. Toujours aussi férue de BTC donc, la filiale multimilliardaire a profité de ce nouvelle achat pour renouveler ses vœux pour la reine des cryptomonnaies.

Encore plus de BTC pour MicroStrategy

Le géant international, dirigé par Michael Saylor, a porté son total de bitcoins détenus à 190 000, une quantité stupéfiante qui met en évidence la foi profonde de l’entreprise dans la cryptomonnaie. Dans les détails ce sont 850 BTC qui ont été ajouté pour une valeur de 37,2 millions de dollars au cours actuel du BTC.

« En janvier, MicroStrategy a acquis 850 BTC supplémentaires pour 37,2 millions de dollars et détient désormais 190 000 BTC. Veuillez nous rejoindre à 17h ET lorsque nous discuterons de nos résultats financiers du 4ᵉ trimestre 2023 et répondrons aux questions sur notre stratégie #bitcoin et nos perspectives commerciales. »

Bitcoin, une stratégie d’investissement à part entière pour MicroStrategy

Cet achat est non seulement un vote de confiance dans la stabilité et la croissance future du bitcoin, mais représente également une stratégie d’investissement agressive à un moment où le marché des cryptomonnaies connaît des fluctuations importantes.

L’annonce de cet investissement a été faite par Saylor lui-même via la plateforme de médias sociaux X, soulignant l’importance de cet événement pour la stratégie globale de MicroStrategy.

Alors que 11 ETF Bitcoin Spot viennent d’être approuvés par la SEC, ce premier achat de BTC de l’année pour MicroStrategy montre encore une fois la dynamique d’investissement de la société de Michael Saylor. Après une traversée du désert agrémentée de critiques acerbes, la société MicroStrategy s’impose de plus en plus comme un modèle à suivre. En effet, la politique de trésorerie Bitcoin initiée par son ex-PDG fondateur, Michael Saylor, semble enfin porter ses fruits. Ce dernier à même pris quelques bénéfices avant cet achat en vendant 216 millions de dollars en actions MSTR. Objectif annoncé et tenu donc : toujours plus de BTC !

Grâce à Bitpanda, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

Lien commercial

L’article Bitcoin : MicroStrategy achète 37,2 millions de dollars en BTC est apparu en premier sur Journal du Coin.

Guerre anti crypto : la SEC met encore une droite aux cryptomonnaies

https://journalducoin.com/actualites/guerre-anti-crypto-sec-met-droite-cryptomonnaies/

Les cryptomonnaies en cage. La Securities and Exchange Commission (SEC), nous a appris hier que deux nouvelles règles crypto vont être introduites dans la régulation financière. L’objectif ? Que certains acteurs importants du marché, notamment ceux qui fournissent beaucoup de liquidités, s’enregistrent auprès de la SEC.

La SEC lance une nouvelle offensive pour réguler les cryptomonnaies

Dans les détails, ce sont deux règles qui semblent donc bouleverser le calme de l’actualité crypto du moment.

La première règle concernant les exchanges ( Act3a5-4) s’applique aux acteurs du marché qui agissent dans des rôles similaires à ceux d’un courtier, en particulier en fournissant beaucoup de liquidités sur les marchés. En gros, si une entreprise ou une personne aide à faciliter l’achat et la vente de valeurs mobilières (comme des actions ou des obligations) de manière régulière, elle doit s’enregistrer comme un courtier. Cela signifie et veut donc dire qu’elle doit suivre des règles strictes pour s’assurer qu’elle opère de manière juste et transparente.

La seconde règle (Act 3a44-2) est similaire à la première, mais elle se concentre spécifiquement sur ceux qui traitent avec des valeurs du gouvernement, comme les bons du Trésor. Si quelqu’un joue un rôle important dans l’achat et la vente de ces valeurs gouvernementales et fournit de la liquidité sur ce marché, il doit s’enregistrer comme un courtier en valeurs du gouvernement. Comme pour la première règle, l’enregistrement impose de respecter certaines obligations légales et réglementaires pour protéger les investisseurs et assurer l’intégrité du marché

Gary Gensler, président de la SEC

Gary Gensler à la fête

Dans le communiqué de la SEC, nous noterons la déclaration de Gary Gensler, cache à peine sa joie, face aux règles qui vont êtres mises en place par le gendarme financier américain :

« Je suis heureux de soutenir cette adoption car elle exige que les entreprises qui agissent comme des courtiers s’inscrivent auprès de la Commission en tant que courtiers, protégeant ainsi les investisseurs et promouvant l’intégrité, la résilience et la transparence du marché (…) Ces mesures relèvent du bon sens. Le Congrès n’avait pas l’intention que les exigences d’enregistrement s’appliquent à certains concessionnaires et pas à d’autres. En l’absence d’exemption ou d’exception, si quelqu’un négocie d’une manière compatible avec une tenue de marché de facto, il doit s’inscrire auprès de nous en tant que courtier – conformément à l’intention du Congrès.»

Déclaration de Gary Gensler

L’idée est simple : si vous jouez un rôle dans le fonctionnement du marché crypto, vous devez être reconnu et réglementé en conséquence. Elle ne parait pas nécessairement délirante dans les faits. Notons toutefois qu’elle s’inscrit dans la lignée d’une politique méfiante envers les cryptomonnaies et soucieuse de protéger les intérêts du pays de l’oncle Sam, quitte à parfois repousser le secteur hors de son territoire.

Grâce à Bitpanda, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

Lien commercial

L’article Guerre anti crypto : la SEC met encore une droite aux cryptomonnaies est apparu en premier sur Journal du Coin.

Fraude à l’IA : cette arnaque crypto fait des ravages en Australie

https://journalducoin.com/actualites/fraude-ia-nouvelle-arnaque-crypto-ravages-australie/

« Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien. » Ces mots que Platon attribuent à Socrate illustrent notre affaire du jour. Alors que les cryptomonnaies gagnent en popularité, les escrocs ne cessent de trouver de nouvelles méthodes pour tromper les investisseurs parfois naïfs, et les États, eux, font régulièrement la une des journaux avec des saisies record de bitcoins. Une récente mise en garde de la société de cybersécurité Cybertrace révèle une fraude importante mettant en vedette Andrew « Twiggy » Forrest, magnat minier et homme d’affaires australien, pour promouvoir une plateforme de trading de crypto fictive. Explications.

Le DeepFake, la nouvelle fraude à l’IA

La technologie deepfake, qui permet de manipuler vidéo et audio pour créer des contenus ultra-réalistes, a été utilisée pour donner l’impression qu’Andrew Forrest recommandait une plateforme de trading crypto appelée « Quantum AI ».

Cette vidéo, diffusée sur Facebook, prétend offrir aux « gens ordinaires » la possibilité de générer des milliers de dollars par jour. Dan Halpin, PDG de Cybertrace, souligne la crédibilité de cette supercherie, notant que les escrocs semblent avoir des compétences avancées en vente et marketing ainsi qu’une organisation bien rodée.

La responsabilité de Meta comme outil de diffusion pour les malfaiteurs, ravive également la polémique autour du travail à mener par les réseaux sociaux pour permettre un environnement sécurisé à leurs utilisateurs.

Fortune, richesse et opportunités : le leitmotiv de l’arnaque

Servons-nous ici de cette affaire comme d’un cas d’école. Car, sachez le, chers lecteurs du Journal du Coin, les récompenses mirobolantes et les promesses de richesse sont les premiers indices d’un projet crypto douteux.

Et, c’est le cas ici puisque la vidéo frauduleuse promet des profits quotidiens entre 700 et 2 200 dollars, jouant à la fois sur l’attrait universel de l’enrichissement rapide sans risque, mais aussi sur la réputation et la respectabilité d’une célébrité.

« Je veux vous donner la chance de votre vie en nous rejoignant moi et mon équipe en tant que partenaire du logiciel de trading d’actions et de cryptomonnaies le plus intelligent au monde qui rapporte de l’argent […] quelles que soient les conditions du marché »

Fausses déclarations du faux milliardaire Andrew Forrest – Source : CoinTelegraph

Ce type de promesses, bien que séduisantes, devrait immédiatement éveiller les soupçons et c’est d’ailleurs ce que souligne le lanceur d’alerte Cybertrace qui a repéré sur les réseaux sociaux d’autres deepfakes usurpant l’identité de célébrités australiennes.

Ce fait divers malheureux nous rappelle que trop l’importance de la vigilance dans notre écosystème. Méfiez-vous des promesses de gains rapides et importants. Vérifiez les sources d’informations et soyez particulièrement sceptiques face aux témoignages de célébrités promouvant des investissements, surtout si ces derniers semblent sortir de nulle part. Enfin, rappelez-vous que la seule certitude que nous avons, c’est que justement, nous ne savons pas tout. C’est pour ça qu’il est important d’être méfiant afin de mieux repérer les scams.

Tous les réseaux sociaux ont construit leur succès et leur fortune sur la revente des données privées des utilisateurs. Republike veut proposer un modèle décentralisé et centré sur l’intérêt supérieur de l’utilisateur. et réellement respectueux de la vie privée

Lien commercial

L’article Fraude à l’IA : cette arnaque crypto fait des ravages en Australie est apparu en premier sur Journal du Coin.

Nayib Bukele, le président pro Bitcoin, va être réélu au Salvador

https://journalducoin.com/bitcoin/nayib-bukele-president-pro-bitcoin-etre-reelu-salvador/

Nayib Bukele, le président pro-Bitcoin du Salvador, est sur le point de remporter un second mandat, après que les sondages à la sortie des urnes aient révélé une avance écrasante de son parti, Nueva Ideas, avec 87 % des voix. Cette victoire, évaluée à plus de 80 % des voix par les sondages, résonne comme un plébiscite, projette Bukele dans une trajectoire ininterrompue de pouvoir jusqu’en 2029.

Nayib Bukele veut faire du Salvador l’exemple Bitcoin

Nayib Bukele, une figure qui polarise autant qu’elle inspire, a redéfini le paysage politique et économique du Salvador. Sous sa houlette, le Salvador a pris un virage historique en devenant le premier pays à adopter le Bitcoin comme monnaie légale en 2021.

Le mandat de Bukele a été marqué par des initiatives visant à propulser le Salvador sur la scène mondiale comme une plaque tournante de l’innovation Bitcoin. Le projet de « Volcano bond »”, destiné à financer une industrie minière de Bitcoin alimentée par de l’énergie renouvelable, incarne cette ambition. Parallèlement, Bukele a été critiqué pour sa gestion des droits humains, avec Amnesty International dénonçant une « régression alarmante » sous sa direction.

« Selon nos chiffres, nous avons remporté l’élection présidentielle avec plus de 85% des voix et un minimum de 58 des 60 députés que compte l’Assemblée. Le record de toute l’histoire démocratique du monde. Rendez-vous à 21h devant le Palais National. Que Dieu bénisse le Salvador. »

Tweet de Nayib Bukele – Source : C

Une réélection controversée, mais pas pour Bitcoin

La campagne de Bukele pour un second mandat n’a pas été sans controverse, soulevant des questions sur la légalité de sa candidature au regard de la constitution salvadorienne, qui interdit traditionnellement la réélection immédiate.

Des critiques, dont l’avocat salvadorien Alfonso Fajardo, ont souligné cette contradiction, mettant en évidence les tensions entre les aspirations de Bukele et les cadres juridiques du pays, qui, retenons-le tout de même, ne veulent pas de Bukele au pouvoir.

Alors que la finance traditionnelle s’empare de Bitcoin, certains observateurs, comme le conseiller stratégique de Vaneck, Gabor Gurbacs, voient dans le Salvador le potentiel de devenir le « Singapour des Amériques ». Ils prévoient un afflux de capitaux d’investissement et d’immigration, stimulé par les politiques de Bukele en matière de cryptomonnaie et son programme de « Freedom Visa », qui offre la résidence ou la citoyenneté contre un investissement en bitcoin.

Tous les réseaux sociaux ont construit leur succès et leur fortune sur la revente des données privées des utilisateurs. Republike veut proposer un modèle décentralisé et centré sur l’intérêt supérieur de l’utilisateur. et réellement respectueux de la vie privée

Lien commercial

L’article Nayib Bukele, le président pro Bitcoin, va être réélu au Salvador est apparu en premier sur Journal du Coin.

Genesis veut vendre 1,4 milliard de dollars d’ETF Bitcoin de Grayscale (ex-GBTC)

https://journalducoin.com/bitcoin/genesis-vendre-14-milliard-dollars-etf-bitcoin-grayscale-ex-gbtc/

Les fantômes de FTX rôdent encore dans les couloirs de notre bel écosystème. En novembre 2022, lorsque la plateforme crypto créée par Sam Bankman-Fried s’effondrait, nombreuses sont les sociétés qui ont subi des dommages collatéraux. Genesis Global Capital est l’une d’entre elles.

En pleine procédure de faillite, la plateforme de lending a fait parler d’elle ce week-end puisqu’elle cherche l’approbation judiciaire pour liquider un colossal portefeuille d’actifs fiduciaires, d’une valeur avoisinant les 1,6 milliard de dollars. Explications.

Faillite Genesis : 1,6 milliard de dollars d’actifs à vendre

Genesis, confronté à des temps orageux, a formulé une requête auprès du tribunal américain des faillites du district sud de New York, sollicitant la permission de vendre ses précieux actifs.

La trésorerie, dominée par près de 1,4 milliard de dollars d’actions du Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), comprend également des participations en Ethereum et Ethereum Classic de Grayscale, évaluées à 200 millions de dollars.

Notons par ailleurs que Genesis se laisse une échéance serrée, car l’entreprise aurait l’espoir de conclure la vente avant le 8 février. Genesis a en effet, souligné l’urgence d’obtenir l’approbation avant toute fluctuation potentielle des prix des actifs sous-jacents

Tous les réseaux sociaux ont construit leur succès et leur fortune sur la revente des données privées des utilisateurs. Republike veut proposer un modèle décentralisé et centré sur l’intérêt supérieur de l’utilisateur. et réellement respectueux de la vie privée

Lien commercial

Quelles conséquences pour le marché des cryptomonnaies ?

La question s’est déjà posée le 22 janvier dernier lorsque FTX vendait pour près d’un milliard de dollars dans le cadre de sa faillite, provoquant une pression vendeuse.

Et, ce n’est pas surprenant. Les actifs en question ne sont pas les pièces d’un échiquier financier ordinaire. Ils représentent une part substantielle du marché des cryptomonnaies, avec un GBTC détenant environ 3,2% de tout le Bitcoin en circulation. La décision de Genesis de vendre ces actifs soulève donc des questions sur l’impact potentiel sur le cours du bitcoin.

Et, justement, la stratégie de Genesis d’accélérer le processus de vente découle de son désir de se prémunir contre la volatilité du marché, cherchant à sécuriser le meilleur retour possible pour ses créanciers.

Genesis : l'agonie se poursuit avec l'arrêt total des services cryptos

Genesis : entre défis juridiques et régulation crypto

Outre les défis du marché, Genesis fait face à des obstacles réglementaires et juridiques importants. La société a engagé un bras de fer contre Gemini pour récupérer 31 180 804 actions GBTC supplémentaires, d’une valeur d’environ 1,2 milliard de dollars.

De plus, la récente conversion de GBTC en ETF ajoute une couche supplémentaire de complexité, nécessitant une navigation habile à travers les méandres réglementaires.

Les semaines se suivent et se ressemblent donc pour Genesis qui continuent d’essuyer les pots cassés. Embourbé dans un conflit avec Gemini, croulant sous le joug des institutions américaines, la société acceptait la semaine dernière de payer une amende de 21 millions de dollars à la SEC concernant l’exploitation du programme Gemini Earn.

Tous les réseaux sociaux ont construit leur succès et leur fortune sur la revente des données privées des utilisateurs. Republike veut proposer un modèle décentralisé et centré sur l’intérêt supérieur de l’utilisateur. et réellement respectueux de la vie privée

Lien commercial

L’article Genesis veut vendre 1,4 milliard de dollars d’ETF Bitcoin de Grayscale (ex-GBTC) est apparu en premier sur Journal du Coin.

Binance gèle 4,2 millions de dollars en XRP dérobés à ce dirigeant de Ripple

https://journalducoin.com/actualites/binance-gele-42-millions-de-dollars-xrp-derobes-dirigeant-ripple/

En bref. Nous l’apprenons à l’instant. La plateforme crypto Binance, a gelé 4,2 millions de dollars en tokens XRP, la cryptomonnaie de Ripple. Une réaction au vol récent de plus de 120 millions XRP à Chris Larsen, président exécutif de Ripple Labs.

Binance soutien de Ripple (XRP)

La nouvelle de ce vol des tokens de Chris Larsen a secoué notre bel écosystème, soulignant les risques de sécurité auxquels sont confrontés les détenteurs de cryptomonnaies, même les acteurs les plus reconnus et avertis du secteur. Très vite d’ailleurs, les plateformes crypto telles que Kraken, Coinbase et Binance, se sont mises en ordre de bataille et ont annoncé leur soutien à la victime.

« Nous sommes heureux d’annoncer que l’équipe Binance a réussi à geler 4,2 millions de dollars de XRP volés par l’exploiteur. Nous apprécions les efforts des deux communautés pour le signaler aux échanges – comme toujours @zachxbt a fait un excellent travail – et le travail de l’équipe Ripple en collaboration avec nous. »

Richard Teng, PDG de Binance – Source : X

Tweet de Richrd Teng, PDG de Binance – Source : X

>> Envie de profiter de la hausse des marchés pour ajouter des cryptos dans votre wallet en économisant 10 % de frais ?

Lien commercial

Qui veut sauver le soldat Chris Larsen ?

Richard Teng, le PDG de Binance, a rapidement pris les devants, annonçant via un post sur X que les développeurs du XRP Ledger avaient identifié l’exploit et avaient immédiatement alerté les plateformes d’échange de surveiller les dépôts provenant des portefeuilles des exploitants. Esprit d’équipe et efficience sont donc ici mis sur le devant de la crypto scène.

« Nous continuerons à soutenir Ripple dans ses enquêtes et ses efforts pour récupérer les fonds, notamment en surveillant de près la majorité des fonds encore dans les portefeuilles externes de l’exploiteur au cas où ils déposeraient sur Binance. Notre équipe est fermement engagée à soutenir un écosystème sûr, c’est pourquoi nous encourageons toujours les projets et les utilisateurs à nous contacter dans des cas comme celui-ci.»

Alors que l’enquête sur le vol se poursuit, cet incident sert de rappel vigoureux. La sécurité de vos actifs numériques nécessite une vigilance constante et une collaboration étroite entre toutes les parties prenantes de l’écosystème, que ce soit les professionnels, mais également les particuliers. En effet, notons que ce sont les wallets personnels de Chris Larsen qui ont été ciblés et non ceux de Ripple. De quoi nous rappeler, encore une fois, que prudence est toujours mère de sureté.

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC

Lien commercial

L’article Binance gèle 4,2 millions de dollars en XRP dérobés à ce dirigeant de Ripple est apparu en premier sur Journal du Coin.

Meta explose à Wall Street malgré un metaverse qui perd plus de 4 milliards de dollars

https://journalducoin.com/economie/meta-explose-wall-street-malgre-perd-4-milliards-dollars/

Le metaverse, un gouffre. Alors qu’au dernier bull run le metaverse était la hype du moment avec le rebranding de Facebook en Meta, la société dirigée par Mark Zuckerberg marquait les esprits, notamment avec sa division Reality Labs, spécialisée dans la réalité virtuelle (VR) et augmentée (AR). Et, malgré un contexte économique global capricieux, le dernier trimestre de 2023 a été particulièrement remarquable pour Meta, qui a établi un chiffre d’affaires trimestriel record. Cependant, Reality Labs déplore aussi une perte d’exploitation substantielle dépassant les 4 milliards de dollars. Entre réussite commerciale et défis financiers, le cœur de Meta balance, mais ne semble pas faiblir.

Reality Labs, le gouffre de Meta

Selon les résultats du quatrième trimestre publiés le 1ᵉʳ février, Reality Labs a généré près de 1,1 milliard de dollars de revenus, tout en enregistrant une perte d’exploitation de 4,65 milliards de dollars portant les pertes totales du projet de Reality Labs à 40 milliards de dollars. Cette perte est la plus importante depuis l’intégration des données financières de Reality Labs dans les rapports de Meta au quatrième trimestre 2020.

Notons toutefois qu’il y a un lot de consolation. Sur l’ensemble de l’année 2023, Reality Labs a rapporté près de 1,9 milliard de dollars de revenus.

Cette performance financière intervient dans un contexte où Meta, sous la direction de son fondateur et PDG Mark Zuckerberg, continue de parier sur la VR et l’AR comme éléments clés de sa vision à long terme. Le succès de Meta Quest 3, lancé le 10 octobre 2023, a été souligné comme un facteur clé de la forte performance de fin d’année de Reality Labs, attribuée à une « forte saison des fêtes ».

Le metaverse, la rengaine de Mark Zuckerberg

Au-delà des produits spécifiques, Zuckerberg a également mis en avant l’importance de l’intelligence artificielle (IA) et des jeux de métavers pour l’avenir de Meta. Ces domaines, selon lui, évoluent très rapidement et représentent l’essence des expériences sociales en ligne. futures.

Susan Li, la directrice financière de Meta, a prévenu que les pertes de Reality Labs pourraient « augmenter de manière significative d’une année sur l’autre », en raison des coûts associés au développement de produits AR et VR et des investissements destinés à enrichir davantage l’écosystème de l’entreprise. Relativisons tout de même, puisque si nous prenons un peu de recul, la société a aussi réalisé 39 milliards de dollars profits.

Le 1er février, le cours de l’action Meta a explosé- Source : BitPanda

La bourse ne boude pas Meta

Par ailleurs, même si le metaverse coute un bras à Mark Zuckerberg, pensons aux premiers avatars dévoilés par Reality Labs, le cours de l’action Meta a montré une résilience remarquable, bondissant de plus de 15 % après la fermeture du marché le 1ᵉʳ février, pour approcher les 455 dollars. Cette réaction du marché peut être perçue comme un signe de confiance des investisseurs dans la stratégie à long terme de Meta, malgré les défis financiers à court terme.

L’annonce par Meta de son tout premier dividende de 50 cents par action, qui sera versé le 26 mars, et de la planification de dividendes trimestriels réguliers, marque un nouveau chapitre pour l’entreprise. Cela reflète non seulement la solidité financière globale de Meta, mais aussi un engagement pour la création de valeur pour ses actionnaires.

L’année 2024 se profile donc comme une période de transition pour Meta et sa division Reality Labs alors que 2023 devait être « l’année de l’efficacité » .. Entre l’exploration de nouvelles frontières technologiques et la gestion de pertes financières importantes, l’entreprise cherche à équilibrer innovation et rentabilité. Avec un chiffre d’affaires annuel s’élevant à 134,9 milliards de dollars, dépassant les estimations de Wall Street, Meta continue de démontrer sa capacité à se développer, tout en naviguant dans les eaux troubles du marché de la technologie. Certains disent même que Mark Zuckerberg aurait des projets crypto secrets.

Tous les réseaux sociaux ont construit leur succès et leur fortune sur la revente des données privées des utilisateurs. Republike veut proposer un modèle décentralisé et centré sur l’intérêt supérieur de l’utilisateur. et réellement respectueux de la vie privée

Lien commercial

L’article Meta explose à Wall Street malgré un metaverse qui perd plus de 4 milliards de dollars est apparu en premier sur Journal du Coin.

Saisie record de 61 000 BTC en Angleterre : une fraude à plus d’1 milliard de $ en Chine en cause

https://journalducoin.com/bitcoin/saisie-record-61-000-btc-angleterre-fraude-plus-1-milliard-dollars-chine-en-cause/

Coup de filet sur bitcoin. La récente saisie par la police britannique de bitcoins d’une valeur impressionnante de près de 1,8 milliard de dollars soulève des questions importantes sur la fraude, l’arnaque et le crime dans l’univers des cryptomonnaies. Attention, évitons d’emblée les poncifs. Il ne s’agit pas de dire qu’ils sont systématiques dans notre écosystème, toutefois, leur présence nous rappelle que trop les risques associés aux investissements en cryptomonnaies et la nécessité de vigilance accrue face aux arnaques et au blanchiment d’argent.

Bitcoins volés et fraude internationale

La police britannique, la Metropolitan Police, a annoncé la saisie de plus de 1,4 milliard de livres sterling en bitcoins liés à une vaste fraude qui trouve ses origines en Chine.

Dans les détails, c’est le comportement de Jian Wen, 42 ans, qui a permis de révéler la fraude. Il fait face à des accusations de blanchiment d’argent, ayant prétendument facilité la conversion de bitcoins volés en actifs tangibles, des villas de luxes et autres bijoux de luxe.

Son procès à Londres, qui se tient en ce moment même, révèle les détails de son implication présumée dans la dissimulation des fonds frauduleux de Yadi Zhang, pièce maîtresse de cette affaire.

De son côté, Yadi Zhang, qui a fui sous une fausse identité en Grande-Bretagne en 2017, est donc accusée d’avoir escroqué environ 5 milliards de livres sterling de plus de 128 000 investisseurs en Chine, pour le compte de son ancien employeur, un fugitif présumé des autorités de Pékin.

Chine interdisant Bitcoin

Une fraude bitcoin qui cherche encore ses coupables

Notons que Wen n’est pas accusée d’avoir participé à cette fraude. Cependant, l’accusée aurait converti une partie des fonds de Zhang, en espèces, en bijoux et autres articles de luxe, ainsi qu’en biens immobiliers, tout en sachant qu’il s’agissait d’argent liquide.

Par ailleurs, les bitcoins saisis datent de 2018. La police britannique a saisi quatre appareils distincts contenant plus de 61 000 bitcoins dans un coffre-fort et dans une propriété où Wen et son employeur de l’époque, Yadi Zhang, vivaient.

C’est l’une des plus importantes saisies de cryptomonnaies par les forces de l’ordre à l’échelle mondiale. Mais ce n’est pas non plus une nouvelle. Régulièrement, les États réussissent à saisir d’importantes quantités de cryptomonnaies, issues de scams (arnaques) ou de divers réseaux criminels. Plus récemment encore, en Allemagne cette fois-ci. Au minimum, c’est un record national outre-Rhin. En effet, la police du Land allemand de Saxe annonce que plus de 2 milliards de dollars en Bitcoin (BTC) viennent d’être transférés sous le contrôle des autorités germaniques.

Tous les réseaux sociaux ont construit leur succès et leur fortune sur la revente des données privées des utilisateurs. Republike veut proposer un modèle décentralisé et centré sur l’intérêt supérieur de l’utilisateur. et réellement respectueux de la vie privée

Lien commercial

L’article Saisie record de 61 000 BTC en Angleterre : une fraude à plus d’1 milliard de $ en Chine en cause est apparu en premier sur Journal du Coin.

Binance sur le banc des accusés pour financement du terrorisme

https://journalducoin.com/exchanges/binance-accuses-pour-financement-terrorisme/

La récente plainte déposée contre Binance, l’une des plus grandes plateformes de cryptomonnaies au monde, au Tribunal du district sud de News York, révèle, une nouvelle fois, les liens parfois malheureux entre les cryptomonnaies et le terrorisme. La plateforme crypto se retrouve, en effet, sur le banc des accusés, car elle aurait facilité le financement du Hamas et d’autres groupes terroristes. Une affaire de plus qui questionne la responsabilité des plateformes crypto dans la lutte contre la criminalité, quelle qu’elle soit.

Cryptomonnaies et Terrorisme : le cas Binance

Les familles des victimes de l’attaque du Hamas en Israël en 2023 ont porté plainte contre Binance  son ancien PDG Changpeng Zhao, ainsi que les gouvernements iranien et syrien, pour leurs rôles présumés dans le traitement des transactions liées à des groupes terroristes. Dans les détails, Binance est accusée d’avoir fourni un outil de financement occulte, et donc un soutien matériel, pour ces groupes, en cachant délibérément ces activités aux régulateurs américains.

« L’accusé Binance a traité de nombreuses transactions associées au Hamas et aux groupes terroristes palestiniens associés entre 2017 et mi-2023, fournissant un outil de financement clandestin que Binance a délibérément caché aux régulateurs américains. (…) « Le ministère américain de la Justice (« DOJ ») et les régulateurs américains ont révélé que pendant des années, Binance […] a sciemment permis à des acteurs illicites, notamment le Hamas et d’autres groupes terroristes, de contourner les lois américaines et les restrictions réglementaires liées au financement du terrorisme.»

Plainte – Source

Binance à la barre

En réponse à ces accusations, Binance a gelé des comptes concernés à la demande d’Israël, bien que trop tardivement d’après la plainte. La plateforme a également fait l’objet d’un règlement avec le Département de la Justice américain, incluant une amende de 4,3 milliards de dollars pour des infractions liées au blanchiment d’argent.

Plus précisément, Binance et son PDG ont plaidé coupable à des accusations fédérales aux États-Unis, liées à des violations qui incluent le fait de donner un accès illimité à des clients sanctionnés, permettant ainsi des transactions qui ont pu soutenir des activités terroristes.

Cet incident avec Binance, qui reste résilient même dans la tempête, soulève des questions critiques et risque de créer une nouvelle polémique dans l’écosystème. Faut-il tirer sur l’ambulance, pour autant, et condamner sans réserve ? La réponse n’est pas simple. Cette affaire met en évidence la dualité inhérente aux cryptomonnaies : d’un côté, elles sont un moteur d’innovation financière, mais de l’autre, elles peuvent être détournées pour des usages malveillants. Il est donc essentiel d’instaurer des mesures de régulation et de surveillance pour empêcher leur utilisation dans des activités illicites ou dangereuses, sans pour autant tomber dans des clichés ou brider l’innovation.

Tous les réseaux sociaux ont construit leur succès et leur fortune sur la revente des données privées des utilisateurs. Republike veut proposer un modèle décentralisé et centré sur l’intérêt supérieur de l’utilisateur. et réellement respectueux de la vie privée

Lien commercial

L’article Binance sur le banc des accusés pour financement du terrorisme est apparu en premier sur Journal du Coin.

Cryptomonnaies en Argentine : le gouvernement de Javier Milei recule sur la fiscalité crypto

https://journalducoin.com/economie/argentine-recule-legislation-crypto-projet-loi-omnibus/

Marche-arrière. Le gouvernement argentin, sous la présidence de Javier Milei, a récemment annoncé le retrait d’une proposition clé concernant la fiscalité des cryptomonnaies dans le cadre du projet de loi omnibus, surnommé « Bases et Points de départ pour la Liberté des Argentins ». Ce retrait marque un pas en arrière dans les réformes politiques et économiques du pays. Explications.

Fiscalité et Cryptomonnaies : Un Paysage Complexe

L’Argentine, pays où la détention de cryptomonnaies n’entraîne pas en soi une obligation fiscale, se trouve à un carrefour réglementaire. A l’heure actuelle, les gains obtenus de la vente de cryptomonnaies sont sujets à imposition, une politique soutenue par l’AFIP qui les considère comme des actifs financiers. Cette position anti crypto de l’AFIP implique dans les textes une taxation basée sur la valeur de marché des cryptomonnaies au 31 décembre de chaque année, ajoutant une couche de complexité pour les investisseurs et les détenteurs de cryptomonnaies. C’est bien là tout le problème.

Dans le projet de loi argentin Omnibus, il devait être permis aux contribuables de déclarer la propriété d’actifs non déclarés en étant imposé de 0% sous 100 000$ et 15 % maximum au-delà )avant afin d’éviter une taxe sur la plu-value qui serait punitive.

Pour rappel, l’AFIP, ou Administración Federal de Ingresos Públicos, est l’agence chargée de la gestion des revenus publics en Argentine. Elle est responsable de l’administration de la fiscalité dans le pays et relève du ministère de l’Économie. En tant que service des revenus de l’Argentine, l’AFIP établit les normes légales nécessaires pour le calcul, le paiement et l’administration des impôts, y compris ceux prélevés sur les opérations nationales et internationales.

Conséquences du Retrait pour l’Argentine

Le retrait de la partie concernant les cryptomonnaies qui se souhaitait plus souple pour la fiscalité des crypto-actifs intervient alors que l’Argentine traverse contexte économique particulièrement difficile, marqué par une inflation élevée. Cette situation économique a conduit à une augmentation de l’utilisation des cryptomonnaies dans le pays, notamment les stablecoins, qui sont perçus comme un refuge contre l’inflation galopante.

Cette utilisation des cryptomonnaies en Argentine est donc, en partie, due à la recherche par la population de moyens alternatifs pour protéger leur richesse face aux limites imposées par le gouvernement sur l’achat de dollars américains. Les stablecoins, en particulier, deviennent de plus en plus populaires comme moyen de préserver la valeur des économies. Une position que Javier Milei a pu défendre, mais qui ne trouve pas encore de consensus au congrès Argentin

La décision de l’Argentine de retirer la proposition de légalisation des cryptomonnaies du projet de loi omnibus est un moment clé pour le pays dans son approche de la régulation des monnaies numériques. Alors que le gouvernement critiqué et critiquable de Javier Milei annonçait une certaine direction économique favorable à Bitcoin et aux cryptomonnaies, il semblerait donc que dans les faits, il reste du pain sur la planche.

Tous les réseaux sociaux ont construit leur succès et leur fortune sur la revente des données privées des utilisateurs. Republike veut proposer un modèle décentralisé et centré sur l’intérêt supérieur de l’utilisateur. et réellement respectueux de la vie privée

Lien commercial

L’article Cryptomonnaies en Argentine : le gouvernement de Javier Milei recule sur la fiscalité crypto est apparu en premier sur Journal du Coin.

Google ouvre ses publicités aux ETF Bitcoin Spot

https://journalducoin.com/bitcoin/google-ouvre-publicites-etf-bitcoin-spot/

Culture Pub. Notre écosystème est sur le point de connaître, une fois n’est pas coutume, une nouvelle petite révolution. Avec la récente approbation de 11 ETF Bitcoin au comptant par la SEC aux USA, et la mise à jour imminente de la politique publicitaire de Google, le monde de la finance numérique se prépare à un afflux massif d’attention et d’investissements.

Google se met aux ETF Bitcoin

Alors que les spots publicitaires de nombreux titans de la finance sont diffusés à la TV aux USA, Google a décidé également de prendre sa part du gâteau et de surfer sur cette tendance. À partir du 29 janvier 2024, Google autorisera ainsi, les publicités pour les “Cryptocurrency Coin Trusts”, une catégorie qui inclut les ETF Bitcoin. Un changement de politique publicitaire qui n’est pas passé inaperçu.

Dans les détails, cela signifie que des produits comme le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), récemment converti en ET , ou encore l’ETF de BlackRock pourront être promus sur la plateforme, ce qui était encore impossible.

« À compter du 29 janvier 2024, les annonceurs proposant Cryptocurrency Coin Trust ciblant les États-Unis pourront faire la publicité de ces produits et services lorsqu’ils répondent aux exigences suivantes et sont certifiés par Google.À compter du 29 janvier 2024, les annonceurs proposant Cryptocurrency Coin Trust ciblant les États-Unis pourront faire la publicité de ces produits et services lorsqu’ils répondent aux exigences suivantes et sont certifiés par Google. »

Source : Google

Publicité de Bitwise à propose de son ETF Bitcoin

Toutes les crypto à portée de clic

Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

Quel impact pour le cours du BTC ?

Avec la capacité de Google de traiter des milliards de recherches quotidiennement, les ETF Bitcoin sont prêts à atteindre un public encore plus large. De plus, la conversion de produits comme GBTC en ETF Bitcoin rend ces investissements accessibles au grand public, réglementés sous la Securities Act de 1933, ce qui pourrait les rendre plus attrayants pour les annonceurs sur Google. Les analystes du secteur sont donc, de fait, optimistes quant à l’impact potentiel de cette évolution sur les entrées de capitaux dans les ETF Bitcoin.

Cependant, nous pouvons également penser que cette révision de la politique publicitaire de Google en matière de cryptomonnaie continue d’alimenter le feu de joie autour duquel dansent les titans de la finance. Du côté de bitcoin, la fête est moins folle. Le BTC a même retrouvé les 39 000 dollars avant de passer un week-end au vert comme nous l’explique notre analyse technique du jour sur le cours de bitcoin.

Si nous prenons un peu de recul, ce changement de politique sur les publicités crypto, qui va de pair avec l’arrivée de la reine des cryptomonnaies sur le marché américain via les ETF n’a rien de surprenant. Google et sa société mère alphabet ayant déjà montré à de nombreuses reprises leur enthousiasme pour les cryptomonnaies et la blockchain. Bitcoin, lui, est plus dubitatif.

Grâce à eToro, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

L’article Google ouvre ses publicités aux ETF Bitcoin Spot est apparu en premier sur Journal du Coin.

Les USA vendent 18 millions de $ en BTC : quel impact pour le bitcoin ?

https://journalducoin.com/bitcoin/usa-vendent-18-millions-btc-impact-bitcoin/

Baleine de BTC made in USA. Dans un monde où le cours du BTC fluctue parfois à la vitesse de l’éclair, l’annonce de la vente de près de 118 millions de dollars en Bitcoin (BTC) par le gouvernement américain a fait grand bruit.

Cette décision, faisant suite à la saisie de bitcoins liée à l’affaire Silk Road, soulève une question pour certains membres de la communauté crypto : cette vente aura-t-elle un impact sur le marché du Bitcoin ? Spoiler : probablement pas. Explications.

Quand les USA décident de vendre leurs bitcoins

Les États-Unis sont devenus particulièrement hostiles à Bitcoin (BTC) et aux cryptomonnaies décentralisées sous la présidence de Joe Biden. Tout particulièrement depuis que ce dernier a nommé Gary Gensler à la tête des régulateurs de la SEC (Securities and Exchange Commission). Pourtant, des agences fédérales américaines possèdent beaucoup de crypto-actifs, suite à des saisies. C’est le cas du Federal Bureau of Investigation (FBI).

Dans ce contexte, le gouvernement des États-Unis se prépare à vendre environ 2 934 BTC, une somme importante en apparence, mais qui nécessite une mise en contexte. Cette vente fait suite à la condamnation pour blanchiment d’argent de Ryan Farace et de son père dans l’affaire Silk Road.

Cependant, en comparaison avec les mouvements récents du marché, comme les ventes massives du Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), cette quantité de BTC semble moins imposante. En effet, depuis sa conversion en fonds négocié en bourse, GBTC a vendu 106 575 BTC, d’une valeur de 4,2 milliards de dollars. En comparaison, la vente gouvernementale ne représente qu’une fraction de ces échanges récents.

Toutes les crypto à portée de clic

Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

Les USA, la baleine de BTC que tout le monde redoute

Cette vente, planifiée par le gouvernement des États-Unis, s’inscrit dans un contexte plus large de gestion des actifs numériques saisis. En effet, ces bitcoins ne constituent que 1,5 % du total estimé à 194 188 BTC, soit 7,7 milliards de dollars, accumulés à travers trois saisies majeures.

La première saisie notable est celle de 94 643 BTC en janvier 2022, liée au piratage de Bitfinex en 2016. La seconde concerne 69 369 BTC saisis en novembre 2020, issus de Silk Road, la célèbre plateforme de marché noir. Enfin, 51 326 BTC ont été confisqués auprès de James Zhong, un pirate informatique également lié à Silk Road. On peut alors comprendre l’ampleur des actifs en Bitcoin qu’il a accumulés au fil des ans.

Historiquement, le gouvernement américain optait pour les enchères pour vendre ces bitcoins saisis, avec des exemples mémorables comme la vente de près de 30 000 BTC à Tim Draper en 2014. Cependant, la tendance a évolué vers des ventes sur des bourses, comme en témoigne la dernière vente connue de 9 118 BTC en mars 2023.

À la question le gouvernement américain va-t-il faire chuter Bitcoin, nous répondrons donc non sans hésitation. La vente prévue par le gouvernement américain de bitcoins saisis est importante certes, mais elle doit être mise en contexte par rapport aux activités plus importantes du GBTC et aux tendances globales du marché. Pas de panique donc, même si la prudence reste toujours de mise.

Grâce à eToro, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

L’article Les USA vendent 18 millions de $ en BTC : quel impact pour le bitcoin ? est apparu en premier sur Journal du Coin.

Les USA vendent 118 millions de $ en BTC : quel impact pour le bitcoin ?

https://journalducoin.com/bitcoin/usa-vendent-118-millions-btc-impact-bitcoin/

Baleine de BTC made in USA. Dans un monde où le cours du BTC fluctue parfois à la vitesse de l’éclair, l’annonce de la vente de près de 118 millions de dollars en Bitcoin (BTC) par le gouvernement américain a fait grand bruit.

Cette décision, faisant suite à la saisie de bitcoins liée à l’affaire Silk Road, soulève une question pour certains membres de la communauté crypto : cette vente aura-t-elle un impact sur le marché du Bitcoin ? Spoiler : probablement pas. Explications.

Quand les USA décident de vendre leurs bitcoins

Les États-Unis sont devenus particulièrement hostiles à Bitcoin (BTC) et aux cryptomonnaies décentralisées sous la présidence de Joe Biden. Tout particulièrement depuis que ce dernier a nommé Gary Gensler à la tête des régulateurs de la SEC (Securities and Exchange Commission). Pourtant, des agences fédérales américaines possèdent beaucoup de crypto-actifs, suite à des saisies. C’est le cas du Federal Bureau of Investigation (FBI).

Dans ce contexte, le gouvernement des États-Unis se prépare à vendre environ 2 934 BTC, une somme importante en apparence, mais qui nécessite une mise en contexte. Cette vente fait suite à la condamnation pour blanchiment d’argent de Ryan Farace et de son père dans l’affaire Silk Road.

Dans les détails, en 2018, le Département de la Justice des États-Unis a accusé Farace, connu sous le pseudonyme de “Xanaxman”, de vente illégale de Xanax sur le dark web, en échange de Bitcoin. Plus tôt ce mois-ci, l’Office du Procureur des États-Unis a déclaré que Farace et son père, Joseph Farace, avaient tous deux été condamnés à des peines de prison pour complot en vue de blanchir de l’argent.

Farace a utilisé le site Silk Road, tristement célèbre, pour ses transactions illégales. En décembre, une cour d’appel américaine a formalisé la confiscation de 69 370 BTC liés au marché noir Silk Road, désormais fermé.

Une vente mineure par rapport aux ventes de BTC liés à Grayscale

Cependant, en comparaison avec les mouvements récents du marché, comme les ventes massives du Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), cette quantité de BTC semble moins imposante. En effet, depuis sa conversion en fonds négocié en bourse, GBTC a vendu 106 575 BTC, d’une valeur de 4,2 milliards de dollars. En comparaison, la vente gouvernementale ne représente qu’une fraction de ces échanges récents.

Cette vente, planifiée par le gouvernement des États-Unis, s’inscrit dans un contexte plus large de gestion des actifs numériques saisis. En effet, ces bitcoins ne constituent que 1,5 % du total estimé à 194 188 BTC, soit 7,7 milliards de dollars, accumulés à travers trois saisies majeures.

Toutes les crypto à portée de clic

Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

Les USA, la baleine de BTC que tout le monde redoute ?

La première saisie notable est celle de 94 643 BTC en janvier 2022, liée au piratage de Bitfinex en 2016. La seconde concerne 69 369 BTC saisis en novembre 2020, issus de Silk Road, la célèbre plateforme de marché noir. Enfin, 51 326 BTC ont été confisqués auprès de James Zhong, un pirate informatique également lié à Silk Road. On peut alors comprendre l’ampleur des actifs en Bitcoin qu’il a accumulés au fil des ans.

Historiquement, le gouvernement américain optait pour les enchères pour vendre ces bitcoins saisis, avec des exemples mémorables comme la vente de près de 30 000 BTC à Tim Draper en 2014. Cependant, la tendance a évolué vers des ventes sur des bourses, comme en témoigne la dernière vente connue de 9 118 BTC en mars 2023.

À la question le gouvernement américain va-t-il faire chuter Bitcoin, nous répondrons donc non sans hésitation. La vente prévue par le gouvernement américain de bitcoins saisis est importante certes, mais elle doit être mise en contexte par rapport aux activités plus importantes du GBTC et aux tendances globales du marché. Pas de panique donc, même si la prudence reste toujours de mise.

Grâce à eToro, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

L’article Les USA vendent 118 millions de $ en BTC : quel impact pour le bitcoin ? est apparu en premier sur Journal du Coin.

Ouinex, l’innovation crypto à portée de clic – Rencontre avec Rodolphe Steffan

https://journalducoin.com/exchanges/ouinex-linnovation-crypto-a-portee-de-clic-rencontre-rodolphe-steffan/

Alors que 2024 commence à peine, des acteurs de notre bel écosystème se démarquent, c’est le cas de Ouinex, émerge comme une plateforme crypto d’un nouveau genre, redéfinissant les normes de transparence et d’efficacité. Adoptant un modèle d’exécution de courtage de gré à gré (OTC), combiné à une capacité innovante de marge unifiée (Cross Margin), Ouinex s’engage à offrir une expérience de trading crypto inégalée. Une approche permettant, non seulement de réduire les coûts de trading, mais également d’utiliser les cryptomonnaies comme marge pour le trading sur des produits dérivés traditionnels.

En s’éloignant des pratiques conventionnelles, Ouinex apporte une solution unique au marché en isolant les Market Makers. Cette stratégie garantit qu’ils ne peuvent agir qu’en tant que “Maker” de prix, éliminant ainsi les conflits d’intérêt et les désavantages souvent rencontrés dans les exchanges traditionnels. Une synergie qui ne peut se faire sans Rodolphe Steffan, CEO d’Interactive Trading et advisor de Ouinex.

Cet article promotionnel vous est proposé en collaboration avec Markchain et contient des liens sponsorisés.

Entretien avec Rodolphe Stefan, ou quand les cryptomonnaies rencontrent la finance traditionnelle

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ainsi qu’Interactive Trading, pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

     « J’ai commencé ma carrière en tant que gérant de fonds, j’étais surtout spécialisé sur le trading de futures. J’ai par la suite créé Interactiv Trading car il y avait un vrai besoin d’éducation et de formation au niveau des marchés financiers, du trading et de l’investissement. Je suis également investisseur en private equity.

    Concernant Interactiv Trading, avec mon partenaire et associé Xavier Fenaux ainsi que toute une équipe qualifiée et spécialisée, nous accompagnons les membres d’Interactiv Trading sur les marchés financiers à travers des informations de marchés, des plans de trading, et des formations. »

    Quels sont vos enjeux principaux lorsque vous tradez sur les marchés financiers (tradi et crypto) ?

      « Mon principal objectif est toujours d’aller là où l’action se passe, c’est-à-dire où les tendances se forment et où les investisseurs sont présents. Mon objectif est d’investir sur les actifs qui ont le plus de potentiel et donc de déterminer astucieusement les grandes tendances journalières du moment et les accompagner le plus longtemps possible.

      Ensuite nous partageons avec toute la communauté d’Interactiv Trading une stratégie d’investissement via un plan de trading ou du trading en live. Le tout avec le plus de pédagogie possible. »

      Pourquoi avoir rejoint la société Ouinex en tant qu’advisor et actionnaire ?

        « J’ai rejoint la société Ouinex car à mon sens elle répond à un besoin réel et actuel du marché. En effet, je suis en permanence à l’écoute de ma communauté, (qui sont pour la grande majorités des traders actifs), et cela faisait quelques temps qu’ils exprimaient le besoin de trader sur une plateforme crypto régulée, sécurisée avec un vrai sens du service client. De plus, J’avais déjà travaillé par le passé avec certains membres de l’équipe dont je connais les compétences. C’est donc tout naturellement que le rapprochement c’est fait. C’est un projet ambitieux qui permettra de simplifier l’accès aux cryptos tout en proposant des outils d’analyses sophistiqués pour les traders les plus expérimentés. »

        Ouinex se distingue comme une plateforme d’échange de cryptomonnaies avant-gardiste, s’engageant pour une transparence totale et une expérience de trading optimisée. Avec ses innovations telles que le courtage OTC et la marge unifiée, ainsi que son engagement ferme contre les pratiques de marché déloyales, Ouinex est bien positionné pour redéfinir le trading de cryptomonnaies, attirant à la fois des traders novices et des experts.

        L’article Ouinex, l’innovation crypto à portée de clic – Rencontre avec Rodolphe Steffan est apparu en premier sur Journal du Coin.

        Les ETF Bitcoin décevants ? JP Morgan abaisse la notation du COIN de Coinbase

        https://journalducoin.com/bitcoin/etf-bitcoin-decevants-jp-morgan-abaisse-notation-coin-coinbase/

        Tempête sur Coinbase. Nous l’apprenions hier. JP Morgan a révisé la notation de Coinbase, le poids lourd des plateformes de cryptomonnaies, en la classant « underweight ». Cette décision fait suite à des préoccupations concernant l’avenir incertain des ETF Bitcoin.

        Quand JP Morgan fait chuter le cours du COIN

        Dans une récente mise à jour de ses évaluations, JPMorgan a adressé un coup dur à Coinbase, le géant de l’échange de cryptomonnaies, en abaissant la notation de ses actions à “underweight” (sous-pondéré). Cette décision, motivée par des perspectives décevantes concernant les ETF Bitcoin, a entraîné une chute de 4,1 % des actions de Coinbase en préouverture, une baisse tout de même peu impressionnante par rapport à la hausse de 390 % de l’action observée en 2023.

        L’analyse de JPMorgan, dirigée par l’expert Kenneth Worthington, souligne une inquiétude grandissante face à l’avenir des ETF Bitcoin. Malgré la position dominante de Coinbase dans le secteur des cryptomonnaies, les analystes redoutent un effondrement de l’enthousiasme des investisseurs et des flux vers les cryptomonnaies si les ETF ne répondent pas aux attentes élevées. Cette anticipation fait suite à une période de pression soutenue sur le prix du Bitcoin, qui est récemment tombé en dessous du seuil psychologique de 40 000 $.

        Toutes les crypto à portée de clic

        Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

        Bitcoin insensible aux ETF

        Et c’est bien là le problème, alors que certains se demandent pourquoi Bitcoin n’est pas déjà à 100 000 dollars avec l’approbation des ETF Bitcoin au comptant, d’autres ont déjà la réponse.

        L’impact de cette décision dépasse le cadre de Coinbase d’après JP Morgan. La Securities and Exchange Commission (SEC), dont l’approbation des ETF Bitcoin était vue comme un jalon potentiel pour l’industrie, se retrouve également sous le feu des projecteurs. L’effet de cette approbation sur l’écosystème global des cryptomonnaies est observé de près par les investisseurs et les acteurs du marché.

        Un autre facteur aggravant pour Coinbase et l’industrie des cryptomonnaies en général a été la faillite de FTX, ayant conduit à la liquidation d’un milliard de dollars du Grayscale Bitcoin Trust (GBTC). Cette vente massive a exercé une pression supplémentaire sur le Bitcoin, affectant indirectement les performances de sociétés comme Coinbase.

        Alors que le prix cible de l’action de Coinbase reste inchangé à 80 $, les yeux sont désormais tournés vers la réponse du marché et les prochaines évolutions de notre bel écosystème. En toile de fonds, les ETF Ether (ETH). Coinbase et JP Morgan ayant tous les deux des intérêts dans cette affaire qui attend son approbation pour le mois de mars.

        Grâce à eToro, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

        Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

        L’article Les ETF Bitcoin décevants ? JP Morgan abaisse la notation du COIN de Coinbase est apparu en premier sur Journal du Coin.

        100 000 BTC en 7 jours : les ETF Spot Bitcoin accumulent

        https://journalducoin.com/?p=662017

        ETF Bitcoin mania. Dans un monde où l’achat de Bitcoin est souvent synonyme de stratégies à long terme et d’accumulations prudentes, le récent achat par Michael Saylor, PDG de MicroStrategy, de 16 130 Bitcoins pour environ 593 millions de dollars a suscité un vif intérêt. Cette acquisition a porté les avoirs totaux de MicroStrategy en Bitcoin à plus de 174 530 BTC, soit une valeur dépassant les 6 milliards de dollars​​​​. Mais, bien que l’engagement de Saylor envers Bitcoin soit remarquable, il pâlit en comparaison avec l’exploit incroyable réalisé par neuf ETF (Fonds Négociés en Bourse) Bitcoin au comptant : ces fonds ont réussi à accumuler 100 000 BTC en seulement sept jours.

        Les ETF Bitcoin; la nouvelle poule aux œufs d’or de la finance traditionnelle ?

        Selon les données suivies par CoinTelegraph, ces ETF, dont le BlackRock’s iShares Bitcoin Trust (IBIT) et le Fidelity’s Wise Origin Bitcoin Fund (FBTC), ont acheté 102 613 BTC dans les sept premiers jours suivant leur lancement le 11 janvier. À l’heure actuelle, cela représente une valeur d’environ 4,1 milliards de dollars au cours actuel du BTC. Cet achat représente 53 % de tous les Bitcoins accumulés par le géant investisseur BTC, MicroStrategy, au cours des trois dernières années.

        Parmi ces ETF, le IBIT de BlackRock et le FBTC de Fidelity se sont distingués comme les plus grands acheteurs de BTC, avec respectivement 37 304 BTC et 29 232 BTC. Suivent le Bitwise Bitcoin ETF (BITB) et l’ARK 21Shares Bitcoin ETF (ARKB), qui ont acheté 16 451 BTC et 10 630 BTC.

        Toutes les crypto à portée de clic

        Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

        Le Grayscale Bitcoin Trust a le bonnet d’âne

        Contrairement à ses petits camarades, le Grayscale Bitcoin Trust ETF (GBTC), le plus grand ETF Bitcoin en termes de détention de BTC, a activement vendu des Bitcoins depuis son lancement, se débarrassant de 82 526 BTC, soit environ 3 milliards de dollars. Notons la plateforme FTX (placée en faillite depuis novembre 2022) aurait vendu toutes ses 22 millions de parts de l’ETF BTC spot de Grayscale ! Cela représente près d’1 milliard de dollars de vente à elle seule.

        Pour rappel, depuis le 10 janvier 2024, Grayscale Investments fait partie des 11 heureux élus à avoir eu le feu vert de la Securities and Exchange Commission (SEC) pour coter en bourse leur ETF Bitcoin au comptant. Dans le cas spécifique de Grayscale, il s’agissait plus précisément de la conversion de son fonds Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) lancé en 2013.

        L’engouement autour des ETF Bitcoin au comptant soulève également des questions importantes sur l’avenir du marché des cryptomonnaies. Alors que les régulateurs du monde entier continuent de débattre de la meilleure façon de gérer cette classe d’actifs émergente, l’entrée en scène de ces puissants acteurs institutionnels pourrait accélérer le processus d’adoption et de réglementation.

        Grâce à eToro, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

        Les investissements dans les cryptos sont très volatils et ne sont pas réglementés dans certains pays de l’UE. Aucune protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut etre appliquée.

        L’article 100 000 BTC en 7 jours : les ETF Spot Bitcoin accumulent est apparu en premier sur Journal du Coin.

        Bitcoin et Ethereum à la conquête du monde ? La population crypto grimpe en flèche en 2023

        https://journalducoin.com/economie/bitcoin-ethereum-conquete-monde-population-crypto-grimpe-2023/

        Un demi milliard de crypto bro. Souvenez-vous. L’année 2022 terminait dans des larmes de sang pour le cours des cryptomonnaies avec l’implosion de FTX. Crise de confiance, baisse de l’intérêt global : bitcoin et les cryptomonnaies vivaient des heures difficiles. Il aura donc bien fallu un an à tout un écosystème pour se remettre des affres de Sam Bankman-Fried et de ses lieutenants, et se refaire une santé. Apparemment, c’est chose faite.

        Selon une étude récente menée par l’exchange Crypto.com, le nombre de propriétaires de cryptomonnaies à travers le monde a grimpé de 34 %, atteignant un total impressionnant de 580 millions en décembre 2023. Ce chiffre, partant de 432 millions en janvier de la même année, reflète non seulement l’expansion rapide de cet univers numérique, mais aussi l’intérêt grandissant des investisseurs et des particuliers pour bitcoin et les altcoins. Une tendance ascendante qui ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire de la finance numérique, un chapitre où Bitcoin et Ethereum jouent des rôles prédominants.

        Bitcoin (BTC) indétrônable chouchou des crypto investisseurs

        Le bitcoin, souvent considéré comme la reine incontestée des cryptomonnaies, a vu son nombre de détenteurs augmenter en 2023. En effet, les recherches de Crypto.com révèlent que le nombre de détenteurs de BTC a grimpé de 33%, passant de 222 millions en janvier à 296 millions en décembre. Cette hausse représente plus de la moitié de l’ensemble des propriétaires de cryptomonnaies, établissant ainsi Bitcoin comme la cryptomonnaie la plus populaire et la plus largement utilisée.

        Le rapport de Crypto.com détermine 3 facteurs principaux de cette croissance de bitcoin :

        • L’effervescence et l’approbation des ETF Bitcoin Spot (au comptant) aux USA ont joué un rôle important dans la popularisation de bitcoin auprès d’un large public. Les publicités réalisées par les titans de Wall Street pour vendre leur nouveau produit financier en sont l’exemple incarné.
        • L’introduction du protocole Bitcoin Ordinals, ayant permis la création de NFT directement sur le réseau Bitcoin, ont également permis de donner du dynamisme à la popularité du réseau Bitcoin qui a pu élargir ses cas d’usage.
        • L’année 2023 a également été marquée, au-delà de la course aux ETF Bitcoin aux USA, par un intérêt croissant des institutionnels contribuant à sa légitimité en tant qu’investissement viable.

        Ces facteurs, combinés, ont non seulement renforcé la position du bitcoin sur le marché crypto, mais ont également servi de catalyseur pour attirer de nouveaux utilisateurs dans sa toile.

        « Vous savez ce qui. estintéréssant en ce moment ? Bitcoin. » Slogan de la publicité Bitwise sur les ETF Bitcoin – Source : X

        On ne lasse pas Ethereum dans un coin !

        Et oui ! Ethereum, connue pour sa polyvalence et son rôle central dans le développement des applications décentralisées, a aussi connu une année 2023 honorable, voire positive. Le nombre de propriétaires d’Ethereum a augmenté de 39 %, passant à 124 millions d’ici à la fin de l’année, représentant ainsi 21 % de la base mondiale des propriétaires de cryptomonnaies. Cette croissance est attribuable à plusieurs développements clés et initiatives innovantes au sein de l’écosystème Ethereum, comme :

        • Avec l’introduction du staking liquide suite à la mise à jour de Shanghai d’Ethereum, les utilisateurs ont eu la possibilité de retirer leurs ETH stakés. Cette fonctionnalité a augmenté l’attrait de l’ETH en tant qu’actif d’investissement et a stimulé sa popularité.
        • Le développement des layers 2 ( solution dites en français de seconde couche) a également permis à Ethereum de se démocratiser.
        • Le passage d’Ethereum à un mécanisme de consensus de preuve d’enjeu a été une étape importante , réduisant son empreinte carbone et attirant une audience soucieuse de l’environnement.
        • L’année 2023 a vu une hausse de 33,7 % du nombre de nouvelles adresses uniques sur Ethereum, signe d’une adoption et d’une utilisation croissantes de la plateforme.

        L’année 2023 marque un tournant historique pour les cryptomonnaies, et ce, malgré l’hiver crypto , symbolisé par une croissance spectaculaire du nombre de ses adeptes. La popularité grandissante de Bitcoin et Ethereum, renforcée par des avancées technologiques et une acceptation institutionnelle de moins en moins timide, témoigne de l’intégration progressive des cryptomonnaies dans le système financier mondial au détriment peut-être parfois de la philosophie qui a permis la création de la reine des cryptomonnaies, qui fêtait ses 15 ans il y a peu.

        Grâce à eToro, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

        Lien commercial

        L’article Bitcoin et Ethereum à la conquête du monde ? La population crypto grimpe en flèche en 2023 est apparu en premier sur Journal du Coin.

        Binance contre la SEC : duel sur la classification des cryptomonnaies

        https://journalducoin.com/?p=661723

        Hier, la salle d’audience du tribunal fédéral de Washington DC a été le théâtre d’un affrontement juridique important pour notre écosystème. L’enjeu ? Déterminer si certaines cryptomonnaies commercialisées par Binance sont des « securities » (titres financiers) sous la juridiction de la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine. Ce procès représente un moment important, non seulement pour Binance, mais pour l’ensemble du secteur crypto.

        Binance contre la SEC : aux origines du conflit

        Binance, la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, est engagée dans une bataille juridique avec la SEC. Pour mémoire, la SEC a accusé Binance, son ancien PDG Changpeng Zhao, et sa branche américaine de manipuler le volume des échanges, de détourner les fonds des clients, et d’avoir induit les investisseurs en erreur concernant ses contrôles de marché. Binance a réglé des accusations similaires avec le Département de la Justice et la Commodity Futures Trading Commission pour 4,3 milliards de dollars et la démission de CZ, mais le cas avec la SEC demeure en suspens.

        La clé de cette affaire réside dans la distinction entre « security » et « commodity ». En droit américain, une « security » est un instrument financier réglementé, souvent associé à un investissement dans une entreprise commune dans l’attente d’un profit. Les « commodities », en revanche, sont des biens ou des matières premières échangeables (or, argent, pétrole… Bitcoin ). La classification d’une cryptomonnaie en tant que security ou commodity a d’énormes implications réglementaires et opérationnelles pour les entreprises comme Binance.

        Politique de Binance et réplique de la SEC

        La défense de Binance a contesté l’application des lois sur les securities aux cryptomonnaies, arguant que la législation existante ne s’adapte pas réellement à cette nouvelle classe d’actifs. Ils ont souligné le besoin de réglementations spécifiques pour le secteur des cryptomonnaies, en dehors du cadre traditionnel des securities, tout en montrant que l’attitude délétère de la SEC a déterminé ce cadre réglementaire flou.

        « Jusqu’à présent, la SEC a tenu des propos doubles en ce qui concerne les jetons cryptographiques (…) Ils disent à l’industrie de venir s’enregistrer, tout en maintenant la porte fermée de l’autre main et en empêchant toute voie viable pour y parvenir. »

        Avocats de Binance – Source : Reuters

        De son côté, la SEC a maintenu que la flexibilité des lois sur les securities permet leur application aux cryptomonnaies. Leur argument repose sur le « Howey Test », un critère établi par la Cour Suprême pour déterminer ce qui constitue une security. La SEC a également souligné que les cryptomonnaies listées sur la plateforme de Binance pourraient être considérées comme des securities non enregistrées. Arguments qui ont laissé dubitatif le juge en charge de l’affaire ;

        « Il semble que vous essayiez de dire que tous les actifs numériques, en fin de compte, ont le caractère de titres (…) Si ce n’est pas le cas, où est la limite de ce que vous dites ? »

        Juge Amy Berman Jackson – Source : Reuters

        Le procès Binance vs. SEC soulève des questions fondamentales sur la régulation des cryptomonnaies. Alors que la décision du juge Amy Berman Jackson est attendue, l’issue de cette affaire pourrait redéfinir les règles du jeu pour l’ensemble de l’industrie des cryptomonnaies. Le monde financier retient son souffle, car le verdict aura des répercussions bien au-delà des murs du tribunal. Affaire à suivre sur le Journal du Coin.

        Grâce à eToro, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

        Lien commercial

        L’article Binance contre la SEC : duel sur la classification des cryptomonnaies est apparu en premier sur Journal du Coin.

        Binance contre la SEC : l’heure des plaidoiries commence

        https://journalducoin.com/exchanges/binance-contre-la-sec-lheure-des-plaidoiries-commence/

        Security or Comodity ? Telle sera la question des plaidoiries tant attendue qui se tiennent en ce moment même entre Binance et la Securities and Exchange Commission devant un juge fédéral à Washington aux USA. Tous les yeux de l’écosystème sont rivés sur ce procès dont le dénouement permettra de définir un peu mieux la manière dont les cryptomonnaies sont réglementées aux USA.

        Binance contre la SEC : le combat final ?

        Notons que dans cette affaire, la SEC accuse depuis le mois de juin Binance et sa branche américaine d’avoir gonflé ses volumes de transaction et détourné les fonds de ses clients. Le régulateur a également accusé Binance d’avoir illégalement facilité la négociation de plusieurs cryptomonnaie que la SEC considère comme des titres non enregistrés. Nous pourrons garder en tête par exemple le BUSD de Binance.

        Dans les détails, l’avocat de Binance estime que les tokens de gouvernance sont des « Securities » du fait du droit de vote qu’ils confèrent à leurs possesseurs. Ce qui ne serait pas le cas du BUSD qui lui, stable et indexé sur le dollar ne cherche pas à « générer de profit ».

        Pour rappel, la plateforme crypto Binance a demandé au juge en charge de l’affaire de rejeter cette plainte déposée par la SEC au mois de juin, tout en acceptant toutefois l’année dernière de payer 4,3 milliards de dollars à la CFTC. Changpeng Zhao avait alors plaidé coupable pour avoir enfreint lui aussi les lois américaines contre le blanchiment d’argent.

        Quel sera le dénouement du procès ? Affaire à suivre sur le Journal du Coin.

        Grâce à Bitpanda, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

        Lien commercial

        L’article Binance contre la SEC : l’heure des plaidoiries commence est apparu en premier sur Journal du Coin.

        MtGox et MarK Karpelès : le « baron du Bitcoin » fait son retour avec UnGox

        https://journalducoin.com/?p=661407

        Crypto flash back. Le 3 janvier 2009, marquait une étape importante pour la finance : le minage du premier bloc bitcoin par Satoshi Nakamoto, architecte de ce qui allait devenir la cryptomonnaie de référence. À cette époque, Bitcoin, son réseau, sa cryptomonnaie et son potentiel disruptif demeuraient méconnus du grand public. Néanmoins, quelques entrepreneurs ont rapidement perçu les opportunités permises par cet écosystème émergent et ont choisi d’y investir leurs efforts.

        Parmi ces pionniers, le nom de Mark Karpelès, surnommé « le Baron du Bitcoin », résonne particulièrement dans la communauté crypto française. Figure emblématique de cet univers en constante évolution, Marc Karpelès a indéniablement laissé son empreinte dans l’histoire des cryptomonnaies. À l’occasion de sa récente interview accordée à la Tribune, ce dernier à fait un point sur son parcours, du fiasco MtGox à son futur projet UnGox.

        MtGox, une légende Bitcoin

        Initialement conçue en 2009 comme une plateforme d’échange de cartes pour le jeu « Magic: The Gathering », MtGox a rapidement évolué pour devenir, à l’époque, un exchange de référence. Située au Japon, cette plateforme, sous la direction Jed McCaleb puis de Marc Karpelès, a su s’imposer comme un pivot central du marché des cryptomonnaies, gérant à son apogée près de 70% de toutes les transactions Bitcoin mondiales.

        Cependant, en 2014, le rêve s’est transformé en cauchemar. La plateforme a annoncé être victime d’un hack et avoir perdu au total 850 000 bitcoins, une quantité astronomique représentant des centaines de millions de dollars au cours actuel du BTC.

        Cet événement, considéré comme l’un des premiers scandales de l’industrie crypto a secoué la confiance du marché et a préfiguré d’autres crises à venir, à l’instar de l’effondrement de la plateforme FTX en 2022. La réponse rapide du gouvernement japonais a conduit à la liquidation éclair de MtGox en 2014, plongeant Marc Karpelès dans une tourmente judiciaire. Emprisonné de 2014 à 2015, Karpelès a été accusé non seulement de négligences liées à la sécurité de la plateforme, mais également de manipulations du système informatique de sa société et de détournement de fonds estimé à environ 2,6 millions de dollars en valeur actuelle du Bitcoin.

        A Mark de résumer l’épilogue de ce feuilleton judiciaire :

        « La cour de justice au Japon n’est pas la plus rapide du monde (…) la procédure a commencé en 2014, le hacker russe Alexander Vinnik finalement mis en cause dans ce piratage a été arrêté en 2017 par la police américaine. »

        Mark Karpelès – La Tribune

        Mark Karpelès fait le point sur l’époque MtGox.

        Mark Karpelès dans la tourmente MtGox

        Son arrestation au Japon en 2015, pour des accusations de détournement de fonds et de manipulation de données, a donc alimenté le feuilleton judiciaire. En dépit de ces défis, Karpelès a toujours clamé son innocence, affirmant avoir été victime des failles de sécurité de sa propre plateforme.

        En 2019, il a été condamné à deux ans et demi de prison avec sursis, mais a été acquitté des accusations les plus graves. Il déclare d’ailleurs à nos confères de La Tribune :

        « J’ai été blanchi sur les motifs de détournements de fonds et d’abus de confiance »

        Il faut comprendre l’ampleur de cette affaire à l’époque. Le hacker de MtGox ayant siphonné le wallet chaud de la plateforme avec patience pendant plusieurs année avait réussi à se faire discret. L’impact total de ces retraits représente plus de 660 000 bitcoins en février 2014. Avec la hausse phénoménale du cours à l’automne la même année puis sa consolidation autour des 850 dollars, Mt. Gox doit faire face à de fortes variations quant aux retraits demandés par les utilisateurs. C’est ce qui mène l’équipe derrière la plateforme à découvrir que ces bitcoins manquent à l’appel.

        Le 7 février, Mt. Gox suspend les retraits. Le cours du bitcoin, qui se maintenait alors au-dessus des 800 dollars, chute violemment et descend à 700 dollars en quelques heures. Entre le 9 et le 11 février, une attaque exploitant la malléabilité des transactions sur Bitcoin touche toutes les plateformes d’échange de l’écosystème. Cela concerne Mt. Gox qui alerte ses utilisateurs. C’est le début de la fin.

        De nombreux acteurs de la première heure, souvent appelés « OG » dans le milieu crypto, évoquent cette époque en termes comparables à ceux d’anciens combattants. Une explosion qui n’est pas sans rappeler celle que nous avons traversée en novembre 2022, alors que FTX et tout l’empire de Sam Bankman-Fried implosaient.

        Karpelès exprime d’ailleurs avoir eu de l’empathie pour Sam Bankman-Fried au tout début de la faillite de FTX, pour ensuite comprendre la réalité des faits, comme il a pu l’exprimer sur ses réseaux sociaux il y a quelques mois. Absence de remord, perte de connexion avec la réalité : Il considère l’affaire SBF comme un abcès qui a éclaté, nécessitant un assainissement dans le monde crypto.

        Quel Avenir pour Marc Karpelès ?

        Aujourd’hui, âgé de 38 ans, Marc Karpelès affirme qu’il ne possède plus aucun bitcoin. Toujours passionné par les cryptomonnaies, il souhaite désormais contribuer à l’écosystème crypto depuis la France, son pays d’origine. Ses plans incluent le lancement d’une agence de notation pour les cryptomonnaies, baptisée Ungox, visant à offrir des évaluations fiables et transparentes pour les investisseurs.

        Il a pour objectif de jouer un rôle dans l’amélioration de la compréhension et de l’adoption des cryptomonnaies en fournissant des informations essentielles et des analyses de risques. Dans les détails Karpelès considère que le niveau de sécurité requis dans le monde crypto « augmente très vite et représente un défi constant face à l’évolution du piratage ».

        Cependant, bitcoin, dont la centralisation autour de quelques mineurs de bitcoin inquiète l’ancien patron de MtGox, aurait ses limites. Ce dernier ambitionnerait plutôt de créer des solutions plus décentralisées et de se tourner ainsi vers Ethereum.

        « J’ai tendance à regarder d’autres technologies. Ethereum a une valeur ajoutée avec les smart contracts… On peut encore trouver mieux. »

        Alors que nous sommes fasse à ce qui semble être une crypto rédemption, le parcours de Marc Karpelès et l’histoire de MtGox restent indissociablement liés à l’évolution du Bitcoin et à celle de notre écosystème. Une blessure que le marché crypto peine d’ailleurs à panser : le remboursement des victimes de MtGox trainant depuis maintenant près de 10 ans laisse un arrière goût amer à la communauté crypto. Entre le hack et l’augmentation du prix du bitcoin, notons que les victimes, pour 1 BTC volés sont remboursées 0,18 satoshis. Sur 42 000 comptes victimes du piratage, 2000 à 3000 portefeuilles français sont concernés.

        Grâce à Bitpanda, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

        Lien commercial

        L’article MtGox et MarK Karpelès : le « baron du Bitcoin » fait son retour avec UnGox est apparu en premier sur Journal du Coin.

        Les ETF bitcoin, le fruit défendu de la finance traditionnelle ?

        https://journalducoin.com/bitcoin/etf-bitcoin-fruit-defendu-finance-traditionnelle/

        Bitcoin, rêve ou cauchemar pour les titans de la finance ? Alors que Wall Street se rue avec enthousiasme sur Bitcoin, un sentiment d’excitation palpable imprègne les marchés financiers. Cependant, cette nouvelle romance n’est pas sans risques. Tandis que les investisseurs et les analystes scrutent les opportunités lucratives et un éventuel bull run de bitcoin à venir, certains risques moins évidents commencent à émerger, remettant en question les implications à long terme de cette fusion entre la finance traditionnelle et la cryptomonnaie. Et, si les ETF Bitcoin devenaient un problème ?

        Bitcoin : Volatilité extrême en vue !

        Les analyses présentant les ETF Bitcoin Spot et leur approbation récente comme une aubaine pour le BTC ne sont pas les seules sur Terre. C’est tout du moins ce que nous explique cet article de The Block qui présente plusieurs raisons qui pourraient quelque peu calmer l’humeur joviale du moment.

        Le premier risque associé à l’entrée de Wall Street dans le Bitcoin est une augmentation potentielle de la volatilité du marché. Historiquement, le Bitcoin a été connu pour ses fluctuations de prix spectaculaires, mais l’implication des poids lourds financiers pourrait amplifier ces mouvements. Cette volatilité accrue pourrait présenter un terrain fertile pour les traders aguerris, mais elle représente aussi un terrain miné pour les investisseurs moins expérimentés. Les répercussions ne se limitent pas aux individus : la stabilité globale des marchés financiers pourrait également être mise à l’épreuve.

        Cette volatilité exacerbée s’est observée lorsque le cours de bitcoin a, par exemple, connu un joli tour de montagnes russes lorsque le compte X de la SEC s’est fait pirater. Une fausse approbation avait alors été annoncée sur le compte du régulateur américain et démentie assez rapidement par le président de l’organisme de régulation : Gary Gensler.

        La régulation, le garde-fou de Bitcoin

        Le second risque découle de la réglementation et de la surveillance. Avec Wall Street se jetant dans la mêlée, les régulateurs pourraient resserrer leur étreinte sur un marché autrefois loué pour sa liberté relative. Cette nouvelle ère de surveillance pourrait avoir des implications profondes, allant de l’introduction de réglementations plus strictes à une surveillance accrue.

        Tandis que certains y voient une étape nécessaire vers la maturité du marché, d’autres craignent donc une perte d’indépendance et une innovation bradée par la régulation. De cette régulation découlerait alors une centralisation des bitcoins dans les mains des mêmes personnes.

        Tous les BTC dans le même panier ?

        C’est ce que l’on pourrait croire lorsque l’on imagine la concentration de richesse possible entre les mains de certaines baleines et autres états qui à force de saisis records se construisent un beau crypto magot de BTC. C’est là, le troisième risque : celui de la concentration de la richesse et du pouvoir.

        L’arrivée des géants de Wall Street dans l’espace Bitcoin pourrait conduire à une centralisation importante, où de grandes entités détiennent une influence disproportionnée. Cette dynamique pourrait potentiellement menacer l’équité du marché, marginalisant les petits investisseurs et concentrant la richesse entre les mains de quelques-uns.

        L’entrée de Wall Street dans le Bitcoin apporte non seulement de nouvelles opportunités, mais aussi de nouveaux défis. Les risques de volatilité de réglementation renforcée et de concentration du pouvoir doivent être soigneusement pesés au risque de dénaturer la reine des cryptomonnaies et les idées qu’elle porte. Alors que le paysage crypto continue d’évoluer, les investisseurs doivent rester vigilants, en s’adaptant à un environnement qui ne cesse de se transformer. Il ne faudrait pas que la régulation provoque l’érosion de notre écosystème.

        Grâce à Bitpanda, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

        Lien commercial

        L’article Les ETF bitcoin, le fruit défendu de la finance traditionnelle ? est apparu en premier sur Journal du Coin.

        Bitcoin : 50 000 BTC endormis se réveillent soudainement

        https://journalducoin.com/bitcoin/bitcoin-50-000-btc-endormis-reveillent-soudainement/

        Au royaume de Bitcoin, les baleines sont reines ! Et, cet article ne vous dira pas le contraire. Récemment, le cours du BTC a été dérangé par le mouvement de 50 000 BTC, équivalant à 2 milliards de dollars au moment de la rédaction de cet article.

        Ce mouvement mystérieux alimente la légende crypto de ces cétacés 3.0 qui fascinent les investisseurs depuis la création de la reine des cryptomonnaies par Satoshi Nakamoto.

        Une baleine Bitcoin se réveille et expulse 50 000 BTC

        Les analystes on-chain, en particulier ceux d’Arkham Intelligence, ont récemment détecté du mouvement dans l’océan crypto. Près de 50 000 BTC, endormis depuis des années, se sont brusquement activés, coïncidant étonnamment avec l’approbation historique des ETF Bitcoin au comptant aux États-Unis. Les données d’Arkham révèlent que ces BTC n’avaient connu que deux mouvements significatifs au cours des onze dernières années.

        Notre baleine du jour n’est donc pas passée inaperçue. Ce mouvement colossal de deux milliards de dollars a envoyé pour certains et selon les interprétations des investisseurs, un signal fort.

        Avec le Bitcoin échangé autour de 42 600 $ au moment de ces mouvements, une légère fluctuation de prix a d’ailleurs été observée.

        Tweet d’Arkham – Source : X

        Les baleines de BTC : entre mythe et réalité dans l’océan crypto

        Le terme baleine, ou whales en anglais, dans l’univers de l’investissement crypto, désigne les individus ou entités qui détiennent d’immenses quantités de cryptomonnaies.

        Ces acteurs essentiels pour notre écosystème ont la capacité d’influencer le cours des cryptomonnaies par leurs transactions. Historiquement, il a été observé que les mouvements des baleines coïncident souvent avec d’importantes fluctuations de prix, générant ainsi une multitude de mythes et spéculations sur leurs intentions réelles. Comprendre le rôle de ces baleines est donc essentiel pour s’imprégner des tendances du marché, bien que leur anonymat ajoute une dimension de mystère à l’analyse.

        Dans notre cas, par exemple, et comme nous l’avons évoqué, le déménagement de ces 50 000 BTC sur plusieurs wallets coïncide avec l’approbation des ETF Bitcoin Spot aux USA.

        Par ailleurs, ces cétacés des temps modernes sont au cœur des légendes les plus fascinantes de la crypto. Prenons l’exemple du portefeuille de Satoshi Nakamoto, cette baleine légendaire endormie et insaisissable depuis plus de dix ans. Ou encore, considérons le portefeuille Bitcoin des États-Unis, une baleine de premier plan dont la richesse ne cesse de croître à la suite de saisies successives.

        Comme vous l’aurez compris, à l’instar de leur rôle pour la faune et la flore, les baleines du monde crypto sont indispensables à notre écosystème. Des figures emblématiques telles que Michael Saylor de MicroStrategy et Cathie Wood, avec ses prévisions sur le Bitcoin, sont considérées comme des hodleurs extrêmes. Alors que le monde garde les yeux rivés sur ces géants endormis, l’avenir du Bitcoin et d’autres monnaies numériques continue lui de se dessiner.

        Grâce à Bitpanda, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

        Lien commercial

        L’article Bitcoin : 50 000 BTC endormis se réveillent soudainement est apparu en premier sur Journal du Coin.

        ETF Bitcoin Spot, un changement de paradigme pour l’économie

        https://journalducoin.com/bitcoin/etf-bitcoin-spot-changement-paradigme-economie/

        Qui l’eût cru ? Le 3 janvier 2009, le réseau Bitcoin a vu le jour avec la création par Satoshi Nakamoto du bloc de Genesis. Depuis, la reine des cryptomonnaies a parcouru bien du chemin et franchi bien des étapes jusqu’à s’imposer auprès des titans de la finance comme un investissement d’avenir, en témoigne l’effervescence autour des ETF Bitcoin au comptant (Spot) et de leur approbation la semaine dernière.

        Cette arrivée du BTC dans la finance traditionnelle n’est pas sans conséquences. Certains grands de ce monde pensent même que les ETF Bitcoin Spot ouvrent la porte à un changement de paradigme dans notre compréhension et notre interaction avec la monnaie et les actifs financiers. Explications.

        Les USA à la conquête de Bitcoin

        Alors qu’une guerre sans merci contre les cryptomonnaies est menée par les régulateurs et autres gendarmes financiers américains, les USA installent en parallèle un cadre légal pour bitcoin. Ainsi, la semaine dernière, ce sont 11 ETF Bitcoin Spot qui ont été approuvés par la Securities and Exchanges Commission américaine. Ils représentent la promesse d’un monde ou investir dans Bitcoin serait aussi simple que d’acheter des actions sur un compte de courtage.

        Ainsi, et c’est de cette manière que le souligne Morgan Stanley, cette avancée pourrait être le signe précurseur d’un changement de paradigme dans la perception mondiale du BTC et plus largement des cryptomonnaies. En effet, dans une note aux investisseurs reportée par nos confrères de The Block, Andrew Peel, le responsable des marchés d’actifs numériques de Morgan Stanley, a insisté sur le fait que l’approbation des ETF Bitcoin Spot aux États-Unis marque un moment charnière. Pour les investisseurs américains, cela signifie un accès simplifié et sécurisé au Bitcoin, sans les tracas de la gestion directe des cryptomonnaies.

        Les experts de Morgan Stanley font le point sur les conséquences de l’approbation des ETF Bitcoin

        Dédollarisation et cryptomonnaies

        L’analyse du magnat de la finance précise par ailleurs que les ETF Bitcoin Spot arrivent à un moment où le monde commence à se détacher du dollar américain et à chercher d’autres possibilités. Ainsi l’expert Morgan Stanley pointe-t-il l’émergence des stablecoins et du yuan numérique comme des signes précurseurs de cette transition.

        En effet, n’ignorons pas le contexte géopolitique depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Les sanctions appliquées contre Poutine ont remanié le commerce international en la faveur parfois d’une adoption de la blockchain. Yuan numérique ou encore rouble numérique permettant des échanges entre la Russie et la Chine ou encore l’Iran. Les stablecoins eux, ont pu être une des réponses à l’inflation galopante qui envahie l’économie de nombreux pays d’Amérique du Sud. Nous pouvons également penser à l’Afrique qui, face à une débancarisation massive, a vu dans le bitcoin la possibilité d’un remède à sa souffrance monétaire.

        Les stablecoins, ennemis de Bitcoin ?

        Peel note que les stablecoins, avec leur stabilité de prix et leur intégration croissante dans les systèmes de paiement, offrent une alternative pragmatique au Bitcoin. Ils pourraient même conduire à une dynamique concurrentielle où le rôle de Bitcoin comme « réserve de valeur » est contesté par la praticité des stablecoins. L’analyste illustrant son propos avec la dynamique de développement de stablecoin comme Tether ou bien encore le PYUSD de Paypal.

        Toutefois, cette évolution ne diminue pas nécessairement la pertinence des ETF Bitcoin Spot. Au contraire, elle pourrait stimuler l’innovation et l’adoption dans le secteur, en mettant en lumière les diverses façons dont les cryptomonnaies peuvent être intégrées dans le système financier global.

        Enfin, ne soyons pas naïfs. Cette clameur portée par l’approbation des ETF Bitcoin au comptant n’est pas surprenante de la part de Morgan Stanley. Ce dernier n’a pas attendu l’approbation des ETF Bitcoin pour investir à grands coups de millions de dollars dans la reine des cryptomonnaies s’inscrivant dans le sillage de ces titans de la finance qui n’ont de cesse de déclarer leur flamme au BTC. Un enthousiasme qui ne semble pas près de se calmer lorsque l’on voit les dernières prédictions de Cathie Wood, vétéran de la finance qui envisage Bitcoin à 1,5 million de dollars d’ici à 2030.

        Grâce à Bitpanda, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France

        Lien commercial

        L’article ETF Bitcoin Spot, un changement de paradigme pour l’économie est apparu en premier sur Journal du Coin.

        Gagner 1,8 million de $ les mains dans les poches : comment son bot de trading a braqué la banque

        https://journalducoin.com/solana/gagner-18-million-dollars-mains-poches-comment-bot-de-trading-braque-banque/

        Le robot qui vaut plus que de l’or. Dans le tourbillon des marchés crypto, un nouveau drame s’est déroulé hier, reflétant à la perfection l’effervescence des derniers jours. Ce tableau a pris vie juste après une décision historique : l’approbation aux États-Unis des ETF Bitcoin au comptant le 10 janvier aux USA. L’effervescence contagieuse a réveillé les spéculateurs et la volatilité sur le marché, y compris sur la blockchain Solana (SOL) déjà en pleine expansion.

        En effet, un bot spécialisé dans l’optimisation des transactions, connu sous le nom de Maximum Extractable Value (MEV), a réussi un coup de maître. En exploitant la transaction d’un memecoin – cryptomonnaies inutiles inspirées de mèmes – ce bot a gagné une somme étonnante de 1,8 million de dollars. Levé de rideau sur cette tragi-comédie des temps modernes.

        C’est l’histoire d’un robot, d’un trader crypto et d’un chien

        Présentons tout d’abord les personnages. Un bot MEV utilisé par une entité nommée 2Fast, sur le réseau Solana a converti 703 SOL soit environ 700 000 dollars au cours actuel de la crypto en 19 035 SOL, soit près de 1,9 million de dollars en seulement 20 secondes !

        Le MEV, qui représente la valeur maximale qu’un participant (généralement un mineur ou un validateur) peut extraire d’une transaction en manipulant l’ordre des transactions dans un bloc, est donc ici impressionnant et à très vite fait couler de l’encre. Cette manœuvre a été rendue possible grâce à une stratégie de back-running, exploitant un achat massif de Dogwifhat (WIF), un memecoin canin par un trader. Le back-running, impliquant de tirer profit des mouvements temporaires des prix causés par une autre transaction. En d’autres termes, notre bot a converti 703 SOL contre 490 000 WIF à bas prix, puis a échangé ce même montant de WIF contre 19 035 SOL au sein du même lot de transactions.

        Un robot trader de cryptomonnaies gagne le pactole grâce au WIF , un memecoin canin

        Un trader crypto (bot)té en touche !

        Le bot a utilisé un outil développé par Jito Labs, permettant de rechercher des opportunités de MEV et d’enchérir pour l’inclusion de transactions dans un bundle sur Solana, une méthode semblable à celle des Flashbots sur Ethereum. La transaction d’origine, exécutée de manière inefficace dans un pool à faible liquidité, a conduit à l’achat du WIF à un prix exorbitant de 3 dollars l’unité, bien au-dessus de sa valeur marchande de 0,2 dollar. Ainsi, au-delà de cette comédie jouée par le bot MEV, notons que derrière ce fait divers se cache également la tragèdie d’un trader imprudent.

        Son ordre mal placé a entraîné un achat catastrophique de WIF, aboutissant à une perte immédiate de 92 % de ses fonds. Cette erreur a offert au bot MEV une opportunité en or de réaliser un profit énorme. Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

        Enfin, et cela sera là le mot de la fin, cet évènement est à l’image de la complexité et des risques inhérents au trading crypto. Alors que le marché marque une certaine volatilité à l’aube d’un bull run il convient de ne pas oublier les gestes sains et les bons réflexes afin d’avoir une stratégie de trading réfléchie et de ne pas se faire (bot)ter en touche, surtout dans des écosystèmes comme celui de Solana, qui semble apprécier la dynamique haussière actuelle et suscite l’engouement.

        Pour vous, c’est décidé, vous dites « oui » aux cryptomonnaies ! Faites le plein de Bitcoin, d’Ether et autres tokens sur Binance, leader des exchanges et bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading.

        Lien commercial

        L’article Gagner 1,8 million de $ les mains dans les poches : comment son bot de trading a braqué la banque est apparu en premier sur Journal du Coin.

        Les ETF Bitcoin au comptant approuvés sont un « moment décisif » pour Coinbase

        https://journalducoin.com/economie/etf-bitcoin-comptant-approuves-moment-decisif-coinbase/

        Tournant historique pour Bitcoin. Nous y voilà. Le marché crypto était pendu aux lèvres de la Securities and Exchange Commission (SEC) depuis quelques mois maintenant. En cause, l’approbation d’un ETF Bitcoin au comptant ( « Spot » en anglais) qui permettrait aux grands investisseurs, comme aux petits, d’investir simplement dans le bitcoin par le biais de la bourse US.

        Hier, ce ne sont donc pas 1, mais 11 ETF Bitcoin Spot qui ont été approuvés par le régulateur. Dans ce contexte, et alors que FTX et Binance sont désormais hors-jeu, Coinbase est dépositaire de 8 ETF Bitcoin. L’exchange n’a, de ce fait, pas caché sa joie hier soir, citant « un moment décisif pour l’expansion de la cryptoéconomie ».

        La SEC dit oui, Coinbase est à la fête

        Devenue une des figures de proue de la guerre anti crypto qui fait rage aux USA, fervent défenseur de Bitcoin et des cryptomonnaies dans le pays de l’oncle Sam, Coinbase est depuis longtemps en désaccord avec la SEC. Cela n’a pourtant pas empêché, bien au contraire, la plateforme crypto de Brian Armstrong de saluer la décision de la SEC hier soir.

        Dans un article de blog intitulé « Approbations capitales : les ETF spot ouvriront la voie au prochain chapitre du bitcoin et à une croissance diversifiée à long terme » que l’exchange a même déclaré :

        « L’approbation par la SEC de 11 ETF spot Bitcoin, dont huit sont en partenariat avec Coinbase, est un moment décisif pour l’expansion de la cryptoéconomie (…) Les ETF Spot Bitcoin introduits par les plus grands gestionnaires d’actifs du monde débloqueront des pools diversifiés de nouveaux investisseurs pour stimuler la croissance à long terme et l’innovation de produits. »

        Grayscale, le caillou dans la chaussure de la SEC

        À l’image des déclarations de Gary Gensler concernant cette approbation, apparemment, le combat de Grayscale mené contre la SEC devant les tribunaux américains a permis cette décision, comme l’explique Paul Grewal, directeur juridique de Coinbase :

        « Nous devrions tous être reconnaissants à Grayscale d’avoir repoussé le comportement arbitraire et capricieux de la SEC et d’avoir ouvert la voie à l’obtention de ces ETF (…) »

        Paul Grewal, directeur juridique de Coinbase – Source : X

        Pour rappel, la cour d’appel US, après un combat juridique acharné entre Grayscale et la SEC, qui souhaité la conversation de son trust GBTC en ETF Bitcoin au comptant, a, au mois d’aout 2023, déclaré que la décision de rejeter cette demande de la part de la SEC était « arbitraire et capricieuse ».

        Et maintenant, quelle sera la suite ? Nous n’aurons pas la prétention de vous lire l’avenir, et encore moins de l’écrire, et ce, d’autant plus que les marchés crypto semblent pour le moment contredire les différentes prédictions. En effet, le cours du BTC se montre solide et n’a pas marqué d’extrême volatilité face à la nouvelle.

        Gary Gensler lui, semble peiner à digérer la nouvelle. Ce dernier a plié le genou concernant l’approbation de l’ETF Bitcoin, toutefois il n’en démord pas : Bitcoin n’en est pas approuvé pour autant par la SEC.

        Pour vous, c’est décidé, vous dites « oui » aux cryptomonnaies ! Faites le plein de Bitcoin, d’Ether et autres tokens sur Binance, leader des exchanges et bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading.

        Lien commercial

        L’article Les ETF Bitcoin au comptant approuvés sont un « moment décisif » pour Coinbase est apparu en premier sur Journal du Coin.

        ETF Bitcoin au comptant : ce que l’on sait à l’aube de l’approbation

        https://journalducoin.com/bitcoin/etf-bitcoin-comptant-sait-approbation/

        ETF Bitcoin, ou le fruit défendu. À l’aube d’une décision importante pour le marché des cryptomonnaies et alors que le monde de la finance retient son souffle face à l’approbation imminente des premiers ETF Bitcoin au comptant aux USA par la Securities and Exchange Commission (SEC) un point s’impose.

        Les titans de Wall Street lancent bientôt leurs ETF Bitcoin Spot

        L’anticipation monte autour de l’approbation tant attendue. La bourse Cboe a annoncé ce soir le lancement de plusieurs ETF prévu pour ce jeudi.

        Parmi les candidats figurent des noms qui sont devenus familiers depuis quelques mois avec des ETF comme : ARK 21Shares Bitcoin ETF, Fidelity Wise Origin Bitcoin Fund, et VanEck Bitcoin Trust.

        Tous ont montré patte blanche dans les dernières corrections et autres modifications de leurs demandes d’ETF afin de se plier aux ordres de la SEC qui avait plus que 48h pour donner son approbation. L’heure fatidique arrive donc.

        Une approbation imminente par la SEC

        Difficile de le dire, mais là encore une fois, nous avons maintenant nos habitués. L’analyste de Bloomberg, Eric Balchunas, anticipe une décision positive entre 16h et 18h heure dans le pays de l’oncle Sam soit entre 22h à minuit heure française.

        Jusqu’à présent, la SEC s’est montrée réticente à approuver les ETF, citant des préoccupations sur la régulation du marché des cryptomonnaies.

        L’approbation éventuelle signalerait un tournant pour Bitcoin et pour son adoption. Alors que le halving est prévu pour le mois d’avril, cette approbation est également vue par certains comme le début d’un marché haussier. BTC semblant n’attendre qu’une réponse positive pour décoller.

        Toutefois, le faux pas récent de la SEC sur les réseaux sociaux, où une annonce prématurée d’approbation a été rapidement démentie, rappelle la volatilité et l’incertitude qui entourent notre bel écosystème. Affaire à suivre ce soir, sur le Journal du Coin.

        Pour vous, c’est décidé, vous dites « oui » aux cryptomonnaies ! Faites le plein de Bitcoin, d’Ether et autres tokens sur Binance, leader des exchanges et bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading.

        Lien commercial

        L’article ETF Bitcoin au comptant : ce que l’on sait à l’aube de l’approbation est apparu en premier sur Journal du Coin.

        Cryptomonnaies et NFT en France : CryptOx’R 2024 réunit le Web3

        https://journalducoin.com/?p=658661

        Crypto à la bourguignonne. Alors que l’année 2024 débute à peine, les premiers évènements crypto font déjà parler d’eux. Et, cette année, c’est CryptOx’R qui ouvre le bal des conférences Web3. Un évènement qui aura lieu à Auxerre les 26 et 27 janvier 2024. Spoiler : le Journal du Coin y sera. Et vous ?

        Demandez le programme de CryptOx’R

        Démocratisation des cryptomonnaies, accessibilité, rencontre et découverte du Web3… Maxime Cherry, fondateur de Metis Mining et organisateur de CryptOx’R, nous dévoile le programme.

        CryptOx’R s’ouvrira donc le jeudi 25 janvier avec une soirée exclusive pour les sponsors et partenaires au Silex à Auxerre. Les conférences commenceront le 26, explorant la révolution Web3, la régulation, l’IA, les NFT, et l’impact des cryptoactifs sur la cybercriminalité. Les ateliers dans les espaces « To Ze Moon » et « Frozen » proposeront des sessions sur la blockchain dans divers secteurs, l’Ethereum Virtual Machine, et plus encore.

        Le 27 janvier, le programme s’enrichit de sujets tels que la démystification du Web3, les blockchains dans le gaming ou encore le marketing d’influence. Des ateliers couvriront la création de NFT, la régulation crypto, et la sécurité. Chaque journée sera clôturée par une soirée.

        Partez à la rencontre de l’industrie crypto française !

        En toile de fond de ces deux jours d’évènement, un objectif : rendre les cryptomonnaies et le web3 accessibles à l’image du slogan « CryptOx’R, on s’en coin ». Des personnalités comme Owen Simonin, Bilal El Alamy, Axel Saban, Arnaud Salomon, seront, entres autres, présentes, ainsi que des entreprises comme Revo Avocat et Satochip. Les médias crypto sont également de la fête. Coinacademy, Oak Invest et surtout Le Journal du Coin, seront là pour enrichir les débats.

        CryptOx’R offre un accès à 30 euros pour deux jours (20 euros pour les étudiants), faisant de lui l’un des événements crypto les plus accessibles de l’année. En plus, en achetant votre billet pour CryptoXR 2024, participez au tirage au sort pour gagner un cadeau surprise. Et ça, on aime. Avec un programme riche et diversifié, cet event crypto promet d’être une expérience formatrice alors que le cours de bitcoin est en ébullition à l’approche d’une approbation des ETF Bitcoin aux USA.

        Pour vous, c’est décidé, vous dites « oui » aux cryptomonnaies ! Faites le plein de Bitcoin, d’Ether et autres tokens sur Binance, leader des exchanges et bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading.

        Lien commercial

        L’article Cryptomonnaies et NFT en France : CryptOx’R 2024 réunit le Web3 est apparu en premier sur Journal du Coin.

        ETF Bitcoin au comptant : la « guerre des frais » est déclarée

        https://journalducoin.com/bitcoin/etf-bitcoin-comptant-guerre-frais-commence-entre-titans-de-wall-street/

        Alors que la course aux ETF Bitcoin que mènent ceux que l’on surnomme les titans de Wall Street n’est pas terminée, la récente escalade annoncée dans la guerre des frais pour les ETF Bitcoin nous montre donc que l’histoire des ETF Bitcoin au comptant ne fait in fine que commencer. En effet, de nombreux acteurs importants de Wall Street, en attente de la sacrosainte approbation de la Securities and Exchange Commission aux USA, ont révisé leurs tarifs.

        La compétition continue entre les titans de la Finance

        L’intensification de la compétition entre les géants financiers pour les ETF Bitcoin au comptant se manifeste par la modification des tarifs dans leurs formulaires S-1, une démarche essentielle pour obtenir l’approbation de la SEC. Tous l’ont rempli et modifié. Une fois ces derniers déposés, il ne reste plus que 48 h à la SEC pur donner sa décision.

        Récapitulons donc. BlackRock propose un frais de 0,20% pendant la première année ou jusqu’à ce que l’ETF atteigne 5 milliards de dollars d’actifs, augmentant ensuite à 0,30%. WisdomTree fixe ses frais à 0,5%, tandis que Franklin Templeton et Fidelity optent respectivement pour des frais de 0,29% et 0,39%.

        Invesco/Galaxy offre une année sans frais, puis passe à 0,59%, et VanEck fixe ses frais à 0,25%. Ark Invest & 21 Shares et Bitwise attirent l’attention avec aucun frais pour les six premiers mois ou jusqu’à atteindre 1 milliard de dollars d’actifs, avant de passer respectivement à 0,25% et 0,24%. Grayscale a réduit ses frais de 2% à 1,5%.

        En d’autres termes, la lutte pour attirer les investisseurs en offrant des taux plus attractifs commence. Une « guerre de frais » décrite par Eric Balchunas, analyste pour Bloomberg.

        La guerre des frais, l’arbre qui cache l’ETF Bitcoin ?

        Ces changements dans les formulaires S-1 et la compétition féroce en matière de tarification révèlent une adaptabilité et une agressivité commerciale parmi les acteurs de Wall Street dans le secteur naissant des ETF Bitcoin au comptant.

        Cette dynamique pourrait façonner l’avenir du marché des cryptomonnaies, avec des implications importantes pour les investisseurs et les régulateurs aussi bien aux USA que dans le monde. Le cours du BTC étant en première ligne pour essuyer les coups, comme en témoigne sa volatilité récente.

        Notons cependant que cette bataille autour des frais reste pour le moment secondaire. Ne soyons pas dupes. A l’image de l’actualité ce lundi qui est bien calme ,il semblerait que tous, investisseurs, baleines, médias et autres membres de notre écosystème soyons pendus aux lèvres de la SEC non pas en attendant Godot, mais en attendant l’approbation des ETF Bitcoin. D’après BlackRock, nul doute que le résultat tombera mercredi.

        Pour vous, c’est décidé, vous dites « oui » aux cryptomonnaies ! Faites le plein de Bitcoin, d’Ether et autres tokens sur Binance, leader des exchanges et bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading.

        Lien commercial

        L’article ETF Bitcoin au comptant : la « guerre des frais » est déclarée est apparu en premier sur Journal du Coin.